Ernest d'Autriche intérieure

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ernest d'Autriche et Ernest de Babenberg.
Ernest d'Autriche intérieure
Image illustrative de l'article Ernest d'Autriche intérieure
Titre
Duc d'Autriche intérieure
14061424
Prédécesseur Guillaume d'Autriche intérieure
Successeur Frédéric V d'Autriche
Albert VI d'Autriche
Biographie
Dynastie Habsbourg
Date de naissance 1377
Date de décès 10 juin 1424
Lieu de décès Bruck an der Mur (Duché de Styrie)
Père Léopold III de Habsbourg
Mère Viridis Visconti
Conjoint Marguerite de Poméranie (1392-1407)
Cymburge de Masovie (1412-1429)
Enfant(s) Frédéric V Red crown.png
Marguerite d'Autriche
Albert VI Red crown.png
Catherine d'Autriche
Ernest d'Autriche
Alexandra d'Autriche
Anne d'Autriche
Rodolphe d'Autriche
Léopold d'Autriche

Le duc Ernest d'Autriche intérieure (Ernst der Eiserne en allemand), né en 1377 et mort le 10 juin 1424, qui fut souverain de l'Autriche intérieure (Styrie, Carinthie et Carniole) de 1406 à sa mort, rassembla sous sa couronne la totalité de l'héritage des Habsbourg.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ernest était le quatrième fils du duc Léopold III (1351-1386) et de son épouse, la princesse Viridis de Milan, fille de Barnabé Visconti et de Beatrix della Scala.

À la mort de son père à la Bataille de Sempach en 1386, il passa sous la tutelle de son oncle, le duc Albert dit « à la tresse ». En 1401 il suivit l’empereur Robert en Italie, pour combattre les Visconti, ducs de Milan. Lors de la succession de son frère aîné Guillaume l'orgueilleux en 1406, Ernest obtint les comtés de Styrie, de Carinthie et de Carniole, puis avec son frère Léopold le Gros, il s’imposa comme le tuteur de son plus jeune frère, Albert V ; suite à ce coup de force, une guerre civile éclata en 1407 dont Ernest ne vint à bout qu'en mai 1409. En 1414, il se fit couronner dernier duc de Carinthie et de ce moment s'attribua le titre d’archiduc. Il est de ce fait le premier prince Habsbourg à avoir porté ce titre inauguré par Rodolphe le Bâtisseur. Il fut admis Chevalier du Saint-Sépulcre à Jérusalem en 1414.

Depuis 1412, il était en conflit avec le Roi des Romains Sigismond. Lorsqu'en 1417 son frère benjamin Frédéric le Nécessiteux fut frappé d'interdit par Sigismond, Ernest essaya d'abord d'occuper les terres de Frédéric, avant de se réconcilier avec ce dernier. Il se mit alors à protéger le Tyrol des forces de Sigismond, et, par son attitude menaçante, il amena le roi à renoncer à la plupart de ses revendications. En tant que régent d’Autriche intérieure il défendit avec force ses prérogatives princières, et en tant que chef de la Branche Léopoldine, qui par son fils Frédéric V survécut aux deux autres (la « Branche Albertine » et la branche aînée des ducs de Tyrol), il devint le seul héritier de la dynastie des Habsbourg.

Il mourut en 1424 à Bruck an der Mur. Son tombeau se trouve dans le monastère cistercien de Rein dans les environs de Graz. Son surnom de duc de fer ne courut qu'après sa mort.

Descendance[modifier | modifier le code]

Le duc Ernest d'Autriche et de Styrie avait épousé la princesse Marguerite de Poméranie (1366-1407) le 14 janvier 1392 à Bruck an der Mur. Celle-ci, fille du duc Bogislav et de la princesse Adelaïde de Brunswick-Grubenhagen mourut sans enfants.

En secondes noces, Ernest épousa la princesse polonaise Cymburge de Masovie (1394-1429) à Bruck an der Mur en 1412 ; il eut d'elle neuf enfants :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]