Ernest Cosson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Ernest Saint-Charles Cosson)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cosson (homonymie).

Ernest Saint-Charles Cosson, né le 22 juillet 1819 à Paris et mort le 31 décembre 1889, est un botaniste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1847, il fait paraître sa thèse de chirurgie. Dès 1840, il publie un mémoire sur les plantes des environs de Paris en collaboration avec Jacques Nicolas Ernest Germain de Saint-Pierre (1815-1882). Il organise l’Association française d’exploration botanique, qui lui permet d’étudier de nombreuses plantes du pourtour de la Méditerranée. Il est alors choisi pour figurer dans la Commission scientifique d’exploration de l’Algérie.

Il réalise dix voyages dans ce pays, de 1852 à 1861, toujours à ses frais[1].

Plus tard, il dirige la commission chargée d’étudier l’histoire naturelle de la Tunisie dont le protectorat français venait d’être établi et à laquelle participent Paul-Napoléon Doumet-Adanson (1834-1897), Victor Constant Reboud (1821-1889), Aristide-Horace Letourneux (1820-1890) et Edmond Bonnet (1848-1922). Il est élu membre de l'Académie des sciences en 1873[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Ernest Cosson et Ernest Germain de Saint-Pierre, Atlas de la flore des environs de Paris : ou Illustrations de toutes les espèces des genres difficiles et de la plupart des plantes litigieuses de cette région, Paris, Fortin, Masson et Cie,‎ 1845, XVI p. -41 pl. avec texte explicatif p. (lire en ligne)
  • Ernest Cosson, Le règne végétal en Algérie : considérations générales sur l'Algérie, sur sa végétation spontanée et ses cultures, Paris, impr. de A. Quantin,‎ 1879, 75 p. (lire en ligne)
  • Ernest Cosson, Note sur la flore de la Kroumirie centrale : explorée en 1883 par la Mission botanique sous les auspices du Ministère de l'Instruction publique, Paris, Imprimeries réunies,‎ 1885, 33 p. (lire en ligne)
  • (la) Ernest Cosson, Illustrationes Florae atlanticae : seu Icones plantarum novarum, rariorum vel minus cognitarum, in Algeria, necnon in regno Tunetano et imperio Maroccano nascentium, vol. 1 et 2, Parisiis,‎ 1882-1897, 33 p.

Source[modifier | modifier le code]

  • J. Bertrand, « Notice académique sur Ernest Cosson » in Revue générale des sciences pures et appliquées, 1890, 760-762, consultable en ligne.
  • François Pellegrin, « Un siècle de Société de botanique de France » in Bulletin de la Société botanique de France, 1954, supplément au n° 101 : 17-46.
  • J. Léandri, « Ernest Cosson, floriste français (1819-1889) et l'étude botanique de l'Afrique du Nord », Adansonia, vol. 4, no 3,‎ 1964 (lire en ligne)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Voir Bertrand, p. 761.
  2. Voir la liste des membres en ligne
Coss. est l’abréviation botanique officielle de Ernest Cosson.
Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI