Ernest Cormier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cormier (homonymie).

Ernest Cormier est un architecte, ingénieur, professeur et aquarelliste québécois né à Montréal le et décédé le 1er janvier 1980 à l'âge de 95 ans.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de médecin, Cormier étudie le génie civil à l'École polytechnique de Montréal. Son diplôme obtenu en 1906, il travaille dans le bureau d'études de la Dominion Bridge Company à Montréal. En 1909, il poursuit sa formation à l'École nationale supérieure des beaux-arts de Paris où il est élève de Jean-Louis Pascal. En 1914, il est le récipiendaire du Henry Jarvis Studenship décernée par le Royal Institut of British Architects. Grâce à son prix de Rome britannique, Cormier passe deux ans dans la ville éternelle où il se perfectionne au contact des monuments anciens. De retour à Paris en janvier 1917, il est employé de la firme d'ingénieurs Considère, Pelnard et Caquot, des spécialistes du béton, et obtient le diplôme d'architecte du gouvernement français (DPLG)[1].

Il fut professeur à l'École polytechnique de Montréal (1921-1954).

Sa maison (que l'on appelle aujourd'hui Maison Ernest-Cormier), qu'il dessina et fit construire en 1930-31 sur l'avenue des Pins à Montréal, fut classée monument historique par le Gouvernement québécois en 1974[2], et rachetée par l'ancien Premier ministre canadien Pierre Elliott Trudeau dans les années 1980.

L'esplanade Ernest-Cormier située en face du Centre canadien d'architecture honore sa mémoire.

Les œuvres de Cormier sont présentées dans le film documentaire Le Jardin des ombres (1993) réalisé par François Girard.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • L'ancienne École des Beaux-Arts (Montréal, actuellement le Pavillon des Arts de l'UQAM, avec J.-Omer Marchand)
  • Les portes de l'édifice de l'Assemblée générale des Nations unies à New York (1947)
  • L'édifice de l'imprimerie nationale Gatineau (1950-1958), boulevard Sacré-Cœur

Distinctions[modifier | modifier le code]

Référence[modifier | modifier le code]

  1. http://www.thecanadianencyclopedia.com/index.cfm?PgNm=TCE&Params=f1ARTf0001922 page consultée le 29 novembre 2006
  2. http://www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca/RPCQ/recherche.do?methode=detailBien&bienId=92439 page consultée le 29 novembre 2006