Ernest-Auguste de Hanovre (1954)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ernest-Auguste.

Ernest-Auguste de Hanovre

Titre

Prétendant au trône de Hanovre

Depuis le 9 décembre 1987
(26 ans, 8 mois et 24 jours)

Prédécesseur Ernest-Auguste de Hanovre
Biographie
Titulature Prince de Hanovre, « duc de Brunswick-Lunebourg »
Dynastie Maison de Hanovre
Nom de naissance Ernst August Albert Paul Otto Rupprecht Oskar Berthold Friedrich-Ferdinand Christian-Ludwig Prinz von Hannover
Naissance 26 février 1954 (60 ans)
Hanovre (Allemagne de l’Ouest)
Père Ernest-Auguste de Hanovre
Mère Ortrude de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksbourg (en)
Conjoint Chantal Hochuli
(1981-1997)
Caroline de Monaco
(depuis 1999)
Enfants Ernst August (en)
Christian (en)
Alexandra
alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Prétendants au trône de Hanovre

Ernest Auguste Albert Paul Otton Rupprecht Oscar Berthold Frédéric Ferdinand Christian Louis de Hanovre, « duc de Brunswick et de Lunebourg » (en allemand, Ernst August Prinz von Hannover), né à Hanovre le 26 février 1954, est le fils d’Ernest-Auguste de Hanovre et d’Ortrude de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksbourg (en). Il est également le petit-fils de la princesse Victoria-Louise de Prusse (1892-1980), fille du Kaiser Guillaume II d’Allemagne.

En qualité de chef de la maison de Hanovre, il est aussi connu comme « Ernest-Auguste V de Hanovre ». Comme tous les princes de Hanovre nés après 1919, il ne porte pas le titre de prince de Grande-Bretagne mais conserve la nationalité britannique.

Mariages et enfants[modifier | modifier le code]

  1. Il épouse en premières noces, le 28 août 1981 à Pattensen, Chantal Hochuli, née le 2 juin 1955 dont il divorce le 23 octobre 1997. Deux enfants naissent de ce mariage :
    1. Ernest-Auguste de Hanovre, né le 19 juillet 1983 à Hildesheim,
    2. Christian de Hanovre, né le 1er juin 1985 à Hildesheim.
  2. Il se marie en secondes noces le 23 janvier 1999 à Monaco avec la princesse Caroline de Monaco. De cette union naît :
    1. Alexandra de Hanovre, née le 20 juillet 1999 à Vöcklabruck (Haute-Autriche, Autriche).

Biographie[modifier | modifier le code]

Le prince Ernest-Auguste de Hanovre désirait épouser Chantal Hochuli, fille d'un architecte de Zurich et de la riche héritière d'un chocolatier suisse, mais son père n'approuvait pas cette union. Le prince s'entêta dans sa demande et l'obtint. Il put épouser le 28 août 1981, Dans sa jeunesse, le prince Ernest-Auguste de Hanovre s'était épris de la princesse Caroline de Monaco et il semble qu'il ne l'ait jamais oubliée. Contre toute attente, le 23 octobre 1997, il divorce pour épouser son amour de jeunesse le 23 janvier 1999.

Faits divers[modifier | modifier le code]

Le prince a été inopinément photographié en train d'uriner sur la façade du pavillon turc à l'expo 2000 à Hanovre, déclenchant un incident diplomatique avec la Turquie. Le journal en question, Bild-Zeitung, avait auparavant publié une photo du prince en train d'uriner devant la façade d'un hôpital en Autriche[1].

Généalogie[modifier | modifier le code]

Le prince Ernest-Auguste de Hanovre appartient à la Maison de Hanovre, issue de la Maison de Brunswick (Brunswick-Lunebourg), elle-même issue de la Maison d'Este, descendante des ducs de Toscane.

Guillaume VI de Brunswick-Lunebourg fondateur de la Maison de Hanovre, est l'un des ascendants du prince Ernest-Auguste. Par son mariage avec une princesse catholique, il a perdu ses droits à la succession de la couronne du Royaume Uni.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Ernest-Auguste V de Hanovre » porte le numéro Brunswick XIX 2 dans l'ouvrage L'Allemagne dynastique tome III : Brunswick-Nassau-Schwarzbourg, Michel Huberty, Alain Giraud et F. et B. Magdelaine, MCMLXXXI (= 1981), chez l'un des auteurs, Le Perreux, 607 pages, (ISBN 2-90113-803-9)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Royalty reaps riches in strict privacy laws The Standard, 26 July 2006