Erik Verlinde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Erik Peter Verlinde en décembre 2009

Erik Peter Verlinde (21 janvier 1962 à Woudenberg, Pays-Bas) est un physicien théorique néerlandais spécialisé dans la théorie des supercordes. La formule de Verlinde, importante en théorie conforme des champs et en théorie des champs quantiques topologiques, est nommée en son honneur. Ses recherches se concentrent sur la théorie des supercordes, la gravitation, les trous noirs et la cosmologie. En 2010, il travaille à l’Institute for Theoretical Physics de l'Université d'Amsterdam.

Biographie[modifier | modifier le code]

Erik Verlinde et son frère jumeau Hermann Verlind ont tous deux obtenu un doctorat en physique théorique à l'Université d'Utrecht en 1988[1]. Par la suite, Erik a travaillé à l’Institute for Advanced Study à Princeton. Divorcé de son épouse dans les années 2000, il s'est établi à Amsterdam pour être proche de ses enfants.

Travaux[modifier | modifier le code]

Lors d'un symposium tenu au Spinoza-instituut le 8 décembre 2009, il a introduit une théorie d'où découlent les formules « classiques » de la mécanique newtonienne. Le 6 janvier 2010, il a publié On the Origin of Gravity and the Laws of Newton[2]. Selon cette théorie, la gravité est la conséquence d'une différence de quantité d'informations holographiques dans le vide entre deux masses. Il extrapole cette conclusion à la relativité générale et à la mécanique quantique. Il refuse de considérer la gravité comme une force fondamentale : il la voit comme un phénomène émergent qui provient d'interactions microscopiques. Lors d'une entrevue avec le magazine de Volkskrant, il a affirmé qu' « [au] niveau microscopique, les lois de Newton ne s'appliquent pas, mais elles s'appliquent aux pommes et aux planètes. Vous pouvez comparer ceci à la pression des gaz. Les molécules n'ont pas de pression par elles-mêmes, mais un baril de gaz oui[trad 1]. »

Son approche à propos de la gravité expliquerait correctement la manifestation de l'énergie sombre[3]. Les échecs des autres théories à expliquer la faible amplitude de cette énergie constituent un important embarras en physique théorique[4].

En juin 2011, il a reçu le plus important prix scientifique remis aux Pays-Bas, le prix Spinoza qui est accompagné d'une bourse de 2,5 millions d'euros[5] pour récompenser ces travaux, y compris son article décrivant sa théorie[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Traductions de[modifier | modifier le code]

  1. (en) « On the smallest level Newton's laws don't apply, but they do for apples and planets. You can compare this to pressure of gas. Molecules themselves don't have any pressure, but a barrel of gas has. »

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Dennis Overbye, « A Scientist Takes On Gravity », The New York Times,‎ 13 juillet 2010 (lire en ligne)
  2. (en) Erik P. Verlinde, « On the Origin of Gravity and the Laws of Newton », arXiv,‎ 6 janvier 2010 (lire en ligne)
  3. (en) Johannes Koelman, It from bit: how to get rid of dark energy
  4. (en) [PDF] Michael S. Turner, Dark Energy and the New Cosmology
  5. (en) « NWO-Spinoza Laureates 2011 » (consulté en 20 août 2011)
  6. (en) E. P. Verlinde, « On the Origin of Gravity and the Laws of Newton », JHEP, vol. 04, no 29,‎ 2011 (DOI 10.1007/JHEP04(2011)029, Bibcode 2011JHEP...04..029V)

Liens externes[modifier | modifier le code]