Erik Arnoux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Arnoux.

Erik Arnoux, né le 5 août 1956 à Nancy, est un dessinateur et scénariste de bande dessinée français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après quatre ans études à l'École supérieure d'art graphique de Paris (ESAG), il débute sa carrière professionnelle en 1977 à l’âge de 21 ans dans le mensuel de sports mécaniques en bande dessinée Plein Pot, en compagnie de Christian Debarre (Bar2), Christian Rossi et Brice Goepfert… La petite bande de débutants est repérée par Henri Filippini… Devenu une sorte de “dessinateur-reporter“, Erik s’implique dans le journal dont il est un temps rédacteur en chef adjoint, y mettant en images les Grands Prix Moto du Continental Circus sur lesquels il se rend à de nombreuses reprises durant deux saisons complètes (1978-1979).

Illustrateur chez Hanna-Barbera France pendant deux ans, il dessine ensuite pour les magazines de Franklin Loufrani Télé Junior et Télé Parade des centaines de pages mettant en scène les héros des dessins animés de la télé. Après un rapide passage dans la publicité (sa formation de départ) comme directeur artistique (notamment à l'agence spécialisée en rough Black Rough, et chez ID Program où il rencontre son ami Jean-Charles Kraehn en 1983), il entame sa carrière d'auteur chez Glénat et y dessine dès 1985 (pour la collection « Vécu » qui démarre) la série Timon des Blés (4 tomes dessinés par ses soins, dessin repris par Élie Klimos) sur un scénario de Daniel Bardet.

En 1992, il crée en solo Sophaletta dans la collection « Caractère » de Glénat, dont il réalise seul les trois premiers tomes, avant d’en confier le dessin à Dominique Hé pour un nouveau cycle à partir du tome 4. L'histoire se déroule de 1904 à 1919, le personnage principal est une jeune femme russe.

En 1998, il écrit un thriller contemporain Celadon Run pour la collection policière « Bulle Noire » (4 tomes) puis lance Witness 4, (3 tomes) une série d'anticipation dessinée par le Grenoblois Chrys Millien, pour Soleil Productions.

En parallèle, il reprend pour cinq albums à la demande de Kraehn le scénario de la série médiévale des Aigles décapitées dessinée alors par Michel Pierret puis devient consultant national bande dessinée entre 2000 et 2009 pour la Caisse d'épargne, partenaire historique du Festival d'Angoulême.

Suit La Dernière Fée du pays d'Arvor, en 2002, histoire d'heroic fantasy médiévale parue chez Glénat (3 tomes), dessinée par Jean-Marie Michaud.

En octobre 2007, il participe au collectif Les chansons de Johnny Hallyday, dont le premier tome paraît chez Soleil productions et en novembre 2008, toujours pour le même éditeur, il réalise cinq pages sur scénario de Serge Le Tendre dans le livre-mémoire Paroles d'étoiles consacré aux enfants juifs cachés pendant la Seconde Guerre mondiale.

En novembre 2008, il scénarise les deux tomes du diptyque Ava Dream avec Alain Queireix au dessin chez Le Lombard.

En 2010, il entame pour les éditions Casterman-Jungle et en collaboration graphique avec Chrys Millien la série Poker Face, créée par le scénariste Jean-Louis Fonteneau. Le premier tome, Bad Beat, paraît le 8 juin 2011, le second, La Main du mort, le 11 janvier 2012.

En février 2012, neuf mois après avoir proposé un projet de scénario avec le dessinateur Morancho sur une plateforme de financement participatif (crowfunding en anglais) (Éditions Sandawe), il en clôture le financement pour se lancer dans la création de la série Sara Lone. Le premier tome est primé pour son scénario au festival de Nîmes[1] et le troisième est financé en seulement quatre jours, un record[2].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]