Eric Adjetey Anang

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Eric Adjetey Anang

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Au pied du Sacré-Coeur, Paris, février 2012

Naissance 24 septembre 1985 (29 ans)
Accra
Nationalité Drapeau du Ghana Ghana
Profession
Artiste sculpteur

Compléments

Eric Adjetey Anang est un sculpteur né en 1985 à Teshie au Ghana où il vit et travaille.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 2001, il mène un projet éducatif introduisant les cercueils figuratifs avec le musée Gidan Makama[1] de Kano au Nigeria et l'Alliance française de cette ville.

En 2005, après avoir terminé ses études secondaires, il reprend en main l'atelier Kane Kwei (5° 35′ 16″ N 0° 05′ 59″ O / 5.587742, -0.099615° 35′ 16″ N 0° 05′ 59″ O / 5.587742, -0.09961) qui avait été créé par son grand-père Seth Kane Kwei (1922-1992). En l'espace de quelques années, il devient l'un des artistes créateurs de cercueils fantaisie les plus connus du Ghana.

2009 peut être considérée comme l'année où commence vraiment la carrière artistique internationale d'Eric Adjetey Anang. Ses œuvres sont les vedettes du clip promotionnel pour la boisson énergétique Aquarius sur le marché espagnol[2]. Il participe au projet Boulevard Amandla à Anvers, Belgique,[3] et organise une résidence pour l'artiste enseignant Michael Desforest[4] dans le cadre d'une collaboration avec l'Oregon College of Art & Craft de Portland (États-Unis).

L'atelier Kane Kwei
mise en scène Guy Hersant le 10 janvier 2010

En janvier 2010, Eric participe au projet artistique Please do not move! à Teshie mené par le photographe français Guy Hersant. À la fin de la même année, il représente les designers du Ghana au Festival mondial des Arts nègres à Dakar[5] .

Il est également impliqué dans un travail de recherche anthropologique sur le peuple Ga avec Roberta Bonetti et le département d'Histoire de l'anthropologie de l'Université de Bologne en Italie.

Sam Cambio et Eric Adjetey Anang avec La vie en rose de Raoul Dufy, au Musée d'art moderne de la ville de Paris. 2009

À 24 ans, Eric Adjetey Anang est cité par Jean-Christophe Servant[6] comme un "modèle pour la jeunesse urbaine africaine" dans un article du Monde Diplomatique[7]. Sam Cambio lui a dédié le poème Ghana

Son travail est présent dans des collections publiques et privées en Europe, aux États-Unis et au Canada, au Japon. Il peut être assimilé au concept d'art éphémère tout en relevant du Design industriel.

Au-delà de cette reconnaissance internationale, il a gardé parmi les siens la réputation de l'un des meilleurs fabricants de cercueils figuratifs. Sa reconnaissance en tant qu'artiste est en devenir au Ghana. Des agences de voyage qui proposent la visite de son atelier contribuent à cela.

Eric Adjetey Anang est membre de la Foundation for Contemporary Art (Ghana)[8] depuis 2007 et sociétaire de l'ADAGP[9] depuis 2010.

Expositions, Médias[modifier | modifier le code]

2013[modifier | modifier le code]

2012[modifier | modifier le code]

2011[modifier | modifier le code]

2010[modifier | modifier le code]

2009[modifier | modifier le code]

2008[modifier | modifier le code]

  • Moment with Mo Abudu - Émission TV d’une heure sur les productions de l’atelier. Studios M-Net TV. Lagos, Nigeria.
  • Commande de deux cercueils. Collectionneur privé, Pays-Bas.
  • Interview de Eric Adjetey Anang. Arte Television, Allemagne.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :



Références[modifier | modifier le code]