Erdene Zuu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Erdene Zuu
Image illustrative de l'article Erdene Zuu
Présentation
Géographie
Pays Mongolie Mongolie
Coordonnées 47° 12′ 06″ N 102° 50′ 36″ E / 47.201667, 102.843333 ()47° 12′ 06″ Nord 102° 50′ 36″ Est / 47.201667, 102.843333 ()  

Géolocalisation sur la carte : Mongolie

(Voir situation sur carte : Mongolie)
Erdene Zuu
Les stupas entourant le monastère d'Erdene Zuu
La « Stupa d'Or » de Erdene Zuu

Le monastère d'Erdene Zuu est probablement le monastère bouddhiste de l'école Gelugpa du bouddhisme tibétain le plus ancien de Mongolie. Il est situé dans la province d'Ovörkhangai, près de la ville de Kharkhorin et adjacent à la ville ancienne de Karakorum. Il fait partie de la liste du patrimoine mondial appelé paysage culturel de la vallée de l’Orkhon[1].

Le monastère a été construit en 1585 par Abdaï Khan juste à l'extérieur de l'enceinte des ruines de la capitale de l'empire mongol[2], après l'introduction du bouddhisme en Mongolie comme religion d'État. Les pierres des ruines de Karakorum ont été utilisées dans la construction[3]. Il est entouré d'un mur présentant 108 stupas, 108 est un nombre sacré dans le bouddhisme[4], et le nombre de perles dans un rosaire (mala) bouddhiste. Le monastère a été endommagé par la guerre dans les années 1680, mais a été reconstruit au XVIIIe siècle et en 1872, il comprenait 62 temples complets à l'intérieur.

Durant des siècles, Erdene Zuu fut le sanctuaire religieux le plus important de Mongolie.

En 1939 le dirigeant communiste Horloogiyn Choybalsan a détruit le monastère, comme partie d'une purge[5] qui a entraîné la disparition de centaines de monastères en Mongolie et la mort de plus de dix mille moines[6],[7]. Trois petits temples et le mur externe avec les stupas sont restés ; les temples sont devenus des musées en 1947. Il est dit que cette partie du monastère a été épargnée de la destruction à cause de la pression de Joseph Staline. Un chercheur prétend que c'était le président américain Franklin Roosevelt qui a demandé à Staline d'épargner le monastère en 1944[8].

Erdene Zuu a pu exister comme un musée seulement ; le seul monastère fonctionnant en Mongolie était le monastère de Gandantegchinlin dans la capitale, Oulan-Bator. Cependant, après la chute du communisme en Mongolie en 1990, le monastère a été remis aux lamas et Erdene Zuu est redevenu un lieu de culte. Le site a été restauré à la fin du siècle et a retrouvé en partie son aspect religieux. Aujourd'hui Erdene Zuu reste un monastère bouddhiste actif de même qu'un musée qui est ouverts aux touristes.

Galerie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Paysage culturel de la vallée de l’Orkhon
  2. « Erdene Zuu Monastery » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Culture Mongolia. Consulté le 12 mars 2007
  3. « Karakorum » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Culture Mongolia. Consulté le 12 mars 2007
  4. Lynn "Jnana" Snipe, « Buddhism in the Numbers », Urban Dharma (consulté le 12 mars 2007)
  5. http://www.ciaonet.org/atlas/countries/mn_data_loc.html#a6
  6. (en) « Dalai Lama's visit shines spotlight on Mongolia's explosion of faiths », USA Today,‎ 24 août 2006 (lire en ligne)
  7. « Terror Years » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Issue 6, Mongolia Today. Consulté le 12 mars 2007
  8. (en) Karénina Kollmar-Paulenz, « Buddhism in Mongolia After 1990 », Journal of Global Buddhism, vol. 4,‎ 2003, p. 18-34 (ISSN 1527-6457, lire en ligne)

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :