Ercheu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ercheu
Mairie.
Mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Somme
Arrondissement Montdidier
Canton Roye
Intercommunalité Communauté de communes du Grand Roye
Maire
Mandat
François Lamaire
2014-2020
Code postal 80400
Code commune 80279
Démographie
Population
municipale
809 hab. (2011)
Densité 57 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 42′ 06″ N 2° 56′ 32″ E / 49.7017, 2.942249° 42′ 06″ Nord 2° 56′ 32″ Est / 49.7017, 2.9422  
Altitude Min. 58 m – Max. 95 m
Superficie 14,15 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ercheu

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ercheu

Ercheu est une commune française, située dans le département de la Somme en région Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le sol de la commune appartient généralement aux formations de l'ère tertiaire. La plus grande partie est constituée par les couches argileuses ou limon. Il est formé d'alluvion dans la partie longeant le cours de la ville et dans la vallée du Petit-Ingon.

Map commune FR insee code 80279.png

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Le territoire d'Ercheu est borné par 7 communes : au nord Moyencourt, au nord-ouest Cressy-Omencourt, à l'ouest Solente et Ognolles, au sud Beaulieu-les-Fontaines (ces 3 communes étant situées dans le département de l'Oise), au sud-est Libermont et à l'est Esmery-Hallon. Le Hameau de Lannoy, sur la route d'Esmery-Hallon au niveau du Canal du Nord, lui est rattaché.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1800 1817 Antoine Florent Le Clercq de Lannoy    
1822   Charles Legrand    
1828   Antoine Félix Leclercq de Lannoy    
1840 1844 Médard Gabriel Goguet    
1867 1870 Louis de la Pierre    
1902   Alfred Bruno François    
         
mars 2001 mars 2008 Guy Rumpala DVD  
mars 2008 avril 2014 Éric Bertout    
avril 2014[1] en cours
(au 10 avril 2014)
François Lamaire    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 809 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 021 1 018 1 014 1 053 1 014 1 039 1 086 1 110 1 060
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 032 1 091 1 067 1 020 1 039 1 073 1 019 1 088 1 096
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 104 1 007 1 093 715 800 767 742 778 779
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
720 576 601 648 709 704 780 790 809
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Histoire[modifier | modifier le code]

Étymologie et graphies successives[modifier | modifier le code]

Dérivant du mot latin « ArxArcis », lieu fortifié :

  • 988  : Arceium
  • 1048  : Archeium
  • 1150  : Erceium
  • 1170  : Erchive
  • 1237  : Herciaus
  • 1248  : Erchieu
  • 1633  : Erchu
  • 1705  : Archeu
  • Après 1764  : Ercheu

Les habitants se nomment : les Arcéens et les Arcéennes.

Vestiges antiques[modifier | modifier le code]

De nombreuses pièces de monnaie ancienne ont été retrouvées. Un cimetière mérovingien et carolingien a engagé des fouilles archéologiques il y a un siècle, mais il ne reste plus rien aujourd'hui, si ce n'est le nom de la rue: "rue du cimetière mérovingien" et des silex, ainsi que d'autres objets au Musée à la Mairie (visites aux Journées du Patrimoine et sur demande au secrétariat de Mairie).

Généralités historiques[modifier | modifier le code]

Dès 1120, une maladrerie existait à Ercheu. Etienne, évêque de Noyon accorda en 1194 la Charte d'affranchissement au village, qui fut confirmée par Philippe Auguste l'année suivante. Ercheu possédait un château fort, encore cité au milieu XVIIe. Le village fut détruit pendant la Première Guerre mondiale. Ercheu avait plusieurs hameaux : Bessancourt, Lannoy (couvent Notre-Dame cité au 14ème), Ramecourt (avec château fort), Wailly-lès-Ercheu (disparu au XIXe)[4].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église moderne Saint-Médard[5].
  • Chapelle dédiée à La Sainte-Famille (Lannoy).
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Personnalités[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Toutes les écharpes ont trouvé preneur », Journal de Ham, no 15,‎ 10 avril 2014, p. 2 (ISSN 0755-1398)
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  4. « Ercheu sur le site du Quid » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  5. Eglise Saint Médard à Ercheu.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :