Equal Pay Day

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La journée de l’égalité salariale[1] (de l'anglais « Equal Pay Day »[2]) est une manifestation organisée par l'association Business and Professional Women (BPW) dont le concept permet de calculer le jour jusqu'auquel une femme doit travailler en moyenne pour obtenir le même salaire qu'un homme qui aurait travaillé jusqu'au 31 décembre.

L’égalité salariale entre les hommes et les femmes est également revendiquée par d'autres communautés, notamment à l'occasion de la journée de la femme[3],[4]. Une pétition est également signée début 2012 par diverses organisations féministes[5], parmi lesquelles la Marche mondiale des Femmes.

Historique[modifier | modifier le code]

Femmes de diverses organisations allemandes 2014 à Equal Pay Day à Hanovre

Cette journée est initiée aux États-Unis dans le milieu des années 1990 par l'association Business and Professional Women (BPW) pour thématiser l'écart de salaire entre les femmes et les hommes. Il fait l'objet de nombreuses actions et manifestations. Le terme anglais « Equal Pay Day est repris dès 2004 par le syndicat belge FGTB afin de sensibiliser les acteurs économiques à ces écarts de salaires[6]. La fédération française BPW est par ailleurs dépositaire en France de la marque « Equal Pay Day »[2].

En 2008, la fédération allemande BPW importe le concept en Europe. Les fédérations française, suisse et autrichienne organisent la journée de l’égalité salariale depuis 2009. À ce jour, cet évènement est organisé dans douze pays.

En 2010, l'Union européenne met en ligne un calculateur permettant de mesurer cet écart de salaires[6].

En 2011, l'Union européenne organise sa première journée de l’égalité salariale le 5 mars (écart de salaire, 17,5 %). Les fédérations européennes BPW l'organisent à différentes dates; le 11 mars (écart de salaire, 19,3 %) en Suisse[7], le 25 mars (écart de salaire, 23 %) en Allemagne[8], le 30 mars (écart de salaire, 26 %) en Belgique, le 14 avril (écart de salaire, 27 %) en Autriche[9], les BPW France le 15 avril (27 % également).

La même année aux États-Unis, le Président Obama proclame une journée de l’égalité salariale au 12 avril[10].

Indicateur de l'inégalité salariale[modifier | modifier le code]

Le calcul du jour jusqu'auquel une femme doit travailler en moyenne pour obtenir le même salaire qu'un homme qui aurait travaillé jusqu'au 31 décembre est officiellement utilisé en Belgique[6] et en Allemagne[11] pour mesurer l'évolution de l'écart de salaires entre hommes et femmes.

Cet indice présente une rupture par rapport aux indices précédemment calculés, en prenant en compte les salaires mensuels des personnes travaillant à temps partiel. En Belgique, alors que en 2000 l'écart entre hommes et femmes sur la base des statistiques du seuls taux horaire était de 17 %, cet écart passe à 26 % sur la base des salaires mensuels[6]. Il correspond au mode de calcul défendu par le BPW.

Journée de manifestation[modifier | modifier le code]

Dans l'Union européenne, le calendrier des jours fixés pour chaque pays dépend des données propres à ceux-ci, toutefois un jour commun a été fixé au 5 mars en 2011, représentant la moyenne de l'Europe, fixé à 17,5 % en 2007. Il est basé sur l'ancien calcul, la référence prise étant celle de 2007[12].

Selon l'association BPW, le port d'un sac rouge le jour de cette manifestation revient à symboliser, par la couleur, qu'il manque de l'argent dans le sac des femmes, puisque le rouge est la couleur des pertes ou déficits dans les comptes financiers.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :