Epsilon Carinae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Epsilon (homonymie).

Coordonnées : Sky map 08h 22m 30.8s, −59° 30′ 35″

ε Carinae A/B

Époque J2000.0

Données d'observation
Ascension droite 08h 22m 30,8s
Déclinaison −59° 30′ 35″
Constellation Carène
Magnitude apparente 1,95 (~2,4/~3,1)
Caractéristiques
Type spectral K3III / B2V
Indice U-B 0,19
Indice B-V 1,20
Indice R-I ?
Indice J-K ?
Variabilité à éclipses (suspecté)
Astrométrie
Vitesse radiale 2 km/s
Mouvement propre μα = -25,34 mas/a
μδ = 22,72 mas/a
Parallaxe 5,16 ± 0,49 mas
Distance 630 ± 60 al
(190 ± 20 pc)
Magnitude absolue -4,58
Caractéristiques physiques
Masse 4,6/16 M
Rayon 153/6 R
Gravité de surface (log g) ?
Luminosité 6 000/~11 000 L
Température 4 100/24 000 K
Rotation  km/s
Âge a

Autres désignations

Avior, HR 3307, HD 71129, HD 71130, CD-59 1032, FK5 315, SAO 235932, CCDM J08225 -5931, HIP 410372, GC 11463

Epsilon Carinae (ε Car / ε Carinae) est une étoile de la constellation de la Carène. Avec une magnitude apparente de +1,86, c'est une des étoiles les plus brillantes du ciel nocturne, mais elle n'est pas visible depuis l'hémisphère nord.

Elle est aussi connue sous le nom Avior, mais ce n'est pas un nom traditionnel. Il fut donné à l'étoile par Her Majesty's Nautical Almanac Office à la fin des années 1930 lors de la création du The Air Almanac, un almanach de navigation pour la Royal Air Force. Parmi les 57 étoiles incluses dans le nouvel almanach, deux n'avaient pas de nom traditionnel : epsilon Carinae et alpha Pavonis. La RAF insista pour que toutes les étoiles aient un nom, et de nouveaux noms furent inventés. Alpha Pavonis fut appelée Peacock (Paon), pour une raison évidente, tandis qu'Epsilon Carinae fut nommée Avior[1].

Epsilon Carinae est une étoile binaire située à 630 années-lumière de la Terre. La composante primaire est une géante orange mourante de type spectral K0 III, et la secondaire est une naine bleue et chaude brûlant de l'hydrogène de type B2 V. Les étoiles s'éclipsent mutuellement de manière régulière, conduisant à des variations de luminosité de l'ordre de 0,1 magnitude.

Cette étoile fait partie de l'astérisme de la fausse Croix.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sadler, D.H.: "A Personal History of H.M. Nautical Almanac Office", page 46. Edited and privately published by Wilkins, G.A., 1993

Liens externes[modifier | modifier le code]