Epiry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Epiry
Pont de pierres sur la rigole d'Yonne à proximité du hameau "les quatre vents" sur la commune d'Epiry
Pont de pierres sur la rigole d'Yonne à proximité du hameau "les quatre vents" sur la commune d'Epiry
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne
Département Nièvre
Arrondissement Clamecy
Canton Corbigny
Intercommunalité Communauté de communes du Pays corbigeois
Maire
Mandat
Marie-Thérèse Thomas
2008-2014
Code postal 58800
Code commune 58110
Démographie
Population
municipale
217 hab. (2011)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 11′ 01″ N 3° 43′ 24″ E / 47.1836111111, 3.72333333333 ()47° 11′ 01″ Nord 3° 43′ 24″ Est / 47.1836111111, 3.72333333333 ()  
Altitude Min. 217 m – Max. 397 m
Superficie 12,13 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Epiry

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Epiry

Epiry est une commune française, située dans le département de la Nièvre en région Bourgogne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Mouron-sur-Yonne Rose des vents
Sardy-lès-Épiry N Montreuillon
O    Epiry    E
S
Aunay-en-Bazois

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Marie-Thérèse Thomas   Comptable
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 217 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
640 651 488 355 567 657 762 698 750
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
716 690 710 668 657 664 681 666 594
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
531 523 491 384 380 378 344 351 360
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
313 306 268 228 195 194 198 217 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2])
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Chapelle Saint Elymond - Ancien lieu de pèlerinage, cette petite chapelle es t construite à proximité d'une source qui aurait dit-on des vertus de soigner toutes sortes de maladies ayant rapport avec la gorge, les poumons et autres voies respiratoires. Composée de deux sanctuaires, dos à dos, avec dans l'un une ancienne fresque. Cet édifice entièrement restauré par les dons des habitants et des passionnés par le patrimoine. Elle possède une cloche de 1600.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Château d'Épiry : Domicile de l'ingénieur (breveté Ingénieur du Roi à l'âge de 21 ans le ) Sébastien Le Prestre de Vauban (1633-1707) (plus connu sous le nom de Maréchal de Vauban depuis 1703) et de sa femme et cousine Jeanne d'Osnay depuis leur mariage au château d'Epiry le jusqu'au printemps 1681 où ils habiteront l'imposant château féodal de Bazoches.
    Ce domicile est celui des parents de la mariée ; Vauban n'y passera que peu de temps, étant toujours par monts et par vaux au service du Roi.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :