Epipedobates anthonyi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Epipedobates anthonyi est une espèce d'amphibiens de la famille des Dendrobatidae[1].

Distribution[modifier | modifier le code]

Cette espèce se rencontre de 150 à 1 400 m d'altitude sur le versant Ouest de la cordillère Occidentale en Équateur[2] dans les provinces d'Azuay, de El Oro et de Loja, et au Pérou dans les régions de Piura, de Tumbes et d'Ancash.

Description[modifier | modifier le code]

Epipedobates anthonyi
Epipedobates anthonyi

Les mâles mesurent de 19,0 à 24,5 mm et les femelles de 21,5 à 26,5 mm[3].

Elle produit un mucus toxique sur la peau, qui contient de l'épibatidine un alcaloïde[3].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Cette espèce est nommée en l'honneur du mammalogiste Harold Elmer Anthony qui a découvert l'holotype[4].

Taxinomie[modifier | modifier le code]

Elle a été relevée de sa synonymie avec Epipedobates tricolor par Schulte en 1999[5] ou elle avait été placée par Henle en 1992[6],[7].

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • Noble, 1921 : Five new species of Salientia from South America. American Museum novitates, no 29, p. 1-7 (texte intégral).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Amphibian Species of the World, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  2. description de Epipedobates anthonyi avec cartographie.
  3. a et b AmphibiaWeb, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  4. Noble, 1921 : Five new species of Salientia from South America. American Museum novitates, no 29, p. 1-7 (texte intégral).
  5. Schulte, 1999 : Pfeilgiftfrösche. Artenteil—Peru Karl Hauck.
  6. Henle 1992 : Zur Amphibienfauna Perus nebst Beschreibung eines neuen Eleutherodactylus (Leptodactylidae). Bonner Zoologische Beiträge, vol. 43, no 1, p. 79-129 (texte intégral).
  7. Graham, Ron, Santos, Schneider & Moritz, 2004 : Integrating phylogenetics and environmental niche models to explore speciation mechanisms in dendrobatid frogs. Evolution vol. 58, p. 1781-1793 (texte intégral).