Eperua falcata

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Eperua falcata (Wapa en créole guyanais, Wallaba en anglais) est une espèce d'arbre de la famille des Caesalpiniaceae, ou des Fabaceae selon la classification phylogénétique.

On le trouve sur la Guyane française, le Suriname, la Guyana, au Venezuela et dans le nord de l'Amazonie brésilienne.

Eperua falcata est un arbre d'ombre hémitolérant possédant une croissance rapide. On le retrouve dans les forêts en fin de succession. Son micro-habitat de prédilection est situé sur le contour des bas-fonds, là ou le drainage est présent, mais pas trop fort, le plus souvent sur sols podzoliques.

En Guyane, il est l'espèce la plus représentée[1]. En effet il recouvre à lui seul environ 10 % de la population totale des arbres retrouvés sur le littoral du plateau des guyanes. Au Guyana, il forme des forêts quasi monospécifiques, les Wallaba forests.

Malgré son abondance et sa bonne régénération, E. falcata n'est pas une espèce très exploitée par l'industrie forestière guyanaise car il a tendance à éclater à l'abattage et en scierie. Il est toutefois utilisé traditionnellement pour faire des bardeaux. Il est également utilisé au Guyana pour faire des poteaux.

Son fruit est nommé Eperu, qui signifie Sabre en créole. Son nom provient de la forme du fruit, qui ressemble effectivement à un sabre ou à une demi-lune. Les fleurs et les fruits vont pendre d’un pédoncule lianoïde pendant les saisons de floraison et de fructification. Ce pédoncule rend l’identification de l’arbre facile pendant une bonne partie de l’année.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Inventaires papetiers, 1974-1976, non publié

Liens externes[modifier | modifier le code]