Enzo Cormann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cormann.

Enzo Cormann

Description de cette image, également commentée ci-après

Autoportrait d'Enzo Cormann

Nom de naissance Cormann
Activités écrivain français (théâtre)
Naissance 1953
Sos (47)

Enzo Cormann est un écrivain français né en 1953 à Sos (47). Écrivain, metteur en scène, jazz poet, enseignant... Il est l'auteur d'une trentaine de pièces de théâtres et de textes destinés à la scène musicale, traduits et joués dans de nombreux pays. En France, la plupart de ses pièces sont publiées aux Éditions de Minuit. Plusieurs disques témoignent de son travail jazzistique, et particulièrement en compagnie du saxophoniste Jean-Marc Padovani, avec lequel il conduit l'aventure scénique et le label « la Grande Ritournelle ». Également romancier, il a récemment publié un triptyque romanesque aux Éditions Gallimard : Le Testament de Vénus (2006), Surfaces sensibles (2007), Vita Nova Jazz (2011). Maître de conférences, il enseigne à l'École Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre (ENSATT), à Lyon, au sein de laquelle il dirige le département Écriture dramatique.

Aperçu biographique[modifier | modifier le code]

Portées de certaines de ses œuvres[modifier | modifier le code]

Le Testament de Vénus et Surfaces sensibles[modifier | modifier le code]

Que font ceux ou celles qui se confrontent au monde d'avant un certain découpage par les mots, et échappent à la distribution des rôles où les hommes sont vite pris ? Quelle est donc cette activité spéciale qu'on appelle « l'art » ? Les deux romans, publiés à un an d'écart, le racontent et, surtout, le font sentir au travers les histoires entrecroisées de Vénus, figure de l'art naïf (Le Testament de Vénus), et de Lori Kemp, photographe artiste, qui pourra faire penser parfois à Nan Goldin (Surfaces sensibles).

« Nous nous enthousiasmons, nous souffrons, nous pensons, nous agissons, nous renonçons, tout cela est d'un pathétique achevé, mais nous ne faisons en définitive que bricoler. Les “créateurs”, tout ça : de sympathiques (et pathétiques) bricoleurs. »

— Surfaces sensibles, Gallimard, Paris, 2007, p. 104

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • 1981 : Berlin, Ton danseur est la mort, éditions théâtrales, (nouvelle édition revue et corrigée 2006)
  • 1981 : La passion de l'insomniaque, mis en scène par Bruno Boeglin
  • 1982 : Credo suivi de Le rôdeur, Minuit,
  • 1984 : Noises, tapuscrit Théâtre Ouvert,
  • 1984 : Ars moriendi, I-Temporalia, mis en scène par Bruno Boeglin
  • 1986 : Sang et eau, Minuit,
  • 1986 : Le roman Prométhée, Actes Sud/Papiers,
  • 1987 : Palais Mascotte, Ed. Autrement,
  • 1989 : Sade, Concert d'enfers, Minuit,
  • 1991 : Mingus, Cuernavaca, Deyrolle,
  • 1992 : Takiya ! Tokaya !, Minuit,
  • 1993 : La Plaie et le couteau, (tombeau de Gilles de Raie), Minuit ,
  • 1995 : Diktat, Minuit,
  • 1997 : Toujours l'orage, Minuit,
  • 2003 : Cairn, Minuit,
  • 2003 : À quoi sert le théâtre ?, essai, Les Solitaires Intempestifs, .
  • 2003 : Mingus, Cuernavaca, jazz poem, Pertuis, Rouge Profond, coll. Birdland.
  • 2004 : La Révolte des anges, Minuit.
  • 2006 : Le Testament de de Vénus, roman, Gallimard,
  • 2006 : L'Autre, Minuit,
  • 2007 : Surfaces sensibles, roman, Gallimard,
  • 2009 : Le Jeu d'histoires libres, avec Fabrice Melquiot et Pauline Sales, L'Arche,
  • 2011 : Vita Nova Jazz, Gallimard,
  • 2012 : Bluff. Trois trios à l’usage des jeunes générations, drames, Les Solitaires Intempestifs,
  • 2012 : Ce que seul le théâtre peut dire. Considérations poélitiques, Les Solitaires Intempestifs.
  • 2013 : Hors jeu, Les Solitaires intempestifs
  • 2013 : Le Blues de Jean Lhomme, (jazz poem à destination du jeune public) , La Joie de Lire (Genève)
  • 2014 : Pas à vendre, roman, Gallimard.

Autour de l'œuvre[modifier | modifier le code]

  • « Enzo Cormann. Le mouvementeur », REGISTRES, revue d'études théâtrales, HS II, Presses de la Sorbonne Nouvelle, Paris, 2010, 206 p.

Lien externe[modifier | modifier le code]