Enzio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Enzo Sardinie.jpeg

Enzio ou Enzo ou Heinz, dénommé Enzio de Sardaigne, est né à Palerme vers 1224, mort à Bologne le 4 ou le 11 mars 1272.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le prince[modifier | modifier le code]

Enzio est le fils illégitime de l'empereur Frédéric II du Saint-Empire (1194-1250) et d'Adelaïde d'Urslingen, la fille de Conrad d'Urslingen. Il seconde brillamment son père en Italie lors des luttes menées contre le Pape et les Génois qu'il défait lors du combat de Meloria en 1241.

Enzio épouse en 1238 Adelasia de Torres héritière en Sardaigne des Judicats de Torres et de Gallura et il reçoit de son père son père en 1242 le titre de « roi de Sardaigne ». Il avait abandonné son épouse dès 1239 et leur mariage est dissous en 1246; Il combat ensuite les Guelfes pour le compte de son père en Italie mais il perd la bataille de Fossalta le 26 mai 1249 et il est emmené en captivité à Bologne, où il vit vingt-trois ans emprisonné dans une cage de fer. Son parti (les gibelins) est ensuite tenu en échec.

Frédéric II (mort en 1250) tente en vain de négocier sa libération mais les Bolonais demeurent inflexibles. A sa mort Enzio à droit des obsèques solennelles et il est inhumé dans la Basilique San Domenico où se trouve encore on tombeau.


Le poète[modifier | modifier le code]

Il contribue, avec son demi-frère le roi Manfred Ier de Sicile, et leur père l'empereur Frédéric, à l'École de Sicile, qui produisit les premières œuvres littéraires en langue italienne populaire. Il écrivit des poèmes d'amour d'un ton assez maniéré. Un exemple de sa poésie :

"Va ma chansonnette, et salue ma Dame ; dis lui le mal dont je souffre, car elle, qui m'a à sa merci, me tient si serré que je ne peux pas vivre. Salue pour moi la Toscane, celle qui est souveraine et où règne toute courtoisie ; puis va dans la Pouille plate, la grande galère, où est mon cœur nuit et jour."

On pourra rapprocher ce court poème de celui de Guido Cavalcanti sur le même thème.

Unions et postérité[modifier | modifier le code]

Enzio eut deux épouses et comme son père de nombreuses maitresses.

1) en 1238 Adelasia de Torres dont il divorce en 1246

2) Egna fille de Enrico di Egina Podestat de Vérone dont:

  • Adelaida (morte après 1301, inhumée à Alpirsbach); épouse 1) ? et 2) Rainald II d'Urslingen.

par ailleurs de différentes maitresses il laisse trois autres filles et un fils.

  • Elena (morte avant le 16 mars 1272) longtemps considérée comme la fille d'Adelasia de Torres, épouse de Guelfo della Gherardesca comte de Donoratico, qu'il désigne comme héritiers de ses droits en Sardaigne dans son testament.


Sur les autres projets Wikimedia :