Environnement d'exécution

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un environnement d'exécution désigne en informatique le cloisonnement de ressources informatiques allouées à des logiciels, à des fins notamment de sécurité et de robustesse du Système d'information: Ce terme est utilisé pour désigner:

  • Un état du système défini par des ressources allouées à un programme et un ensemble de valeurs associées à des variables d'environnement auxquelles ce programme a accès.
On parle aussi de contexte d'exécution

Contexte d'exécution[modifier | modifier le code]

Dans le monde Unix, on considère que chaque processus est lancé dans un environnement d'exécution distinct : Lors de la création d'un nouveau processus, un nouvel environnement est créé par copie de l'environnement d'exécution du processus parent. Ceci permet de garantir qu'un processus ne pourra pas interférer avec les informations disponibles pour un autre processus, puisqu'ils tournent dans des environnements différents : un cloisonnement des ressources est ainsi mis en œuvre. Pour permettre à des processus de communiquer, on peut toutefois utiliser différents mécanismes comme les sockets ou les pipes. Dans le cas où l'on veut que plusieurs tâches distinctes aient un accès direct aux mêmes ressources, on découpe un processus en threads, qui partageront alors le même environnement d'exécution.

Machine virtuelle[modifier | modifier le code]

On parle parfois également d'environnement d'exécution pour désigner une machine virtuelle : c'est le cas de la machine virtuelle Java (JVM) de l'Environnement d'exécution Java (JRE) qui interprète le programme binaire portable issu de la compilation d'un code Java; ceci se déroule dans un espace de ressources distinct de celui alloué aux autres applications.