Entremont Alliance

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Entremont

Dates clés Alliance d'Unicopa (1960) et Entremont (1948), formée en 2005.
Reprise d'Entremont Alliance par le groupe Sodiaal (2011).
Personnages clés François Boudon (Président depuis le 1er janvier 2011), Christian Mazuray (Président de 2005 au 31 décembre 2010)
Forme juridique Société par actions simplifiée (S.A.S)
Slogan Entremont, c'est autrement bon
Siège social Drapeau de France Annecy (France)
Activité fabrication de fromages (Emmental, Comté, Beaufort, Raclette...)
Produits fromage
Filiales Entremont Belgique, Entremont Italiae, Stegmann SEKG, Fromagerie du Velay
Effectif 2 000 personnes
Site web http://www.entremont.fr
Chiffre d’affaires 776 millions d'euros (2012)[1]

Entremont Alliance est une société française de transformation du lait. Anciennement alliance de la société Entremont et de la branche produits laitiers d'Unicopa, elle a été rachetée en 2011 par la Coopérative Laitière Sodiaal. Entremont fabrique essentiellement de l'emmental et des produits dérivés comme le fromage à raclette.

Présentation[modifier | modifier le code]

Entremont est une des grandes sociétés industrielles françaises du secteur secondaire. Le groupe emploie plus de 2 000 personnes sur l’ensemble de la France[2]. C’est une société par action simplifiée (S.A.S.) au capital de 29 130 872 €[3] et avec un chiffre d’affaires en 2013 de 776 millions d'euros dont 40 % à l'international[1]. Il est le numéro un mondial du fromage à pâte pressée cuite.

Entremont possède plusieurs marques dans différents pays (Entremont, Meule d'Or[4], Aggenstein, Wildberg[5]). Le groupe possède plusieurs filiales notamment la Fromagerie du Velay, Stegmann Emmentaler Käsereien GmbH en Allemagne, Entremont Italia et Entremont Benelux[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Création d'Entremont[modifier | modifier le code]

Société familiale, Entremont a été reprise en 1948, à Annecy (Haute-Savoie) par trois frères  : François, Marius et Edouard Entremont. Leur société transforme le lait (matière première) en fromage (produit fini), elle fabrique particulièrement de l'emmental (fromage à « pâte pressée cuite »). À partir des années 1950, la société s’agrandit et les trois frères étendent leur activité dans l'Est de la France (principalement dans le Jura et la Haute-Marne[précision nécessaire]) et en BretagneMalestroit en 1951 et à Quimper en 1964) où existe une forte production laitière. Le hall d'entrée de l'unité de Quimper est décoré d'une fresque de Xavier de Langlais en 1968.

Fusion avec Unicopa et naissance d'Entremont Alliance[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Unicopa.

Unicopa, coopérative bretonne créée en 1960 est l'union de plusieurs coopératives agricoles françaises. Elle comprenait plusieurs branches dans des secteurs différents : nutritions animales, des abattoirs et également une branche laitière importante sur le marché français. Unicopa s'inscrit dans une politique d'exportation avec une part élevée de son activité réalisée à l'export avec une chiffre d'affaires de 1480 millions d'euros[6]. L'ensemble de la coopérative a été démantelée en 2010, suite à des difficultés financières[7].

Suite au démantèlement d'Unicopa, la section laitière été rattachée à Entremont, l'ensemble formant le groupe « Entremont Alliance »[8].

Entremont possède alors six sites de production en Bretagne  : Malestroit, Quimper, Montauban-de-Bretagne, Loudéac, Carhaix-Plouguer et Guingamp, et plusieurs filiales notamment Cofranlait. Cela représente 70% de la fourniture en lait pour Entremont[9].

Entremont Alliance rachète en 2004 la fromagerie Reybier (Montanges), entrainant 82 licenciements et reclassements[10].

La politique d'expansion d'Entremont est alors mise à mal par l'effondrement des cours laitiers. En 2008, une décision de la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes permet aux industriels de fixer eux-mêmes le prix du lait. En août de la même année, les agriculteurs Bretons contestent le prix d'achat du lait fixé par Entremont, qui n'augmente le prix du lait que de 30 euros les 1 000 litres au lieu des 49 euros prévus par l'ancien système de fixation des prix[9]. Les agriculteurs mécontents multiplient les actions contre Entremont, bloquant les sites de production. Le conflit devient national et est porté devant le conseil d’État[9].

En 2009, l'entreprise affiche entre 360 et 376 millions d'euros de dette, et des pertes importantes : 60 millions en 2008 et 40 millions en 2009[11].

En 2010, Entremont est détenu à 63,5 % par CNP et à 33,5 % par la coopérative Unicopa. Fortement endetté (376 millions d'euros), le groupe, alors 3e groupe de lait français et premier producteur européen d'emmental, est mis en vente[12]. Après une proposition de rachat de la part du groupe Lactalis, Entremont Alliance est repris en 2011 par la coopérative laitière Sodiaal[13], une reprise soutenue par le ministre de l'agriculture, Bruno Le Maire[11].

Reprise par Sodiaal[modifier | modifier le code]

Au 1er janvier 2011, Entremont devient la deuxième business unit de Sodiaal en termes d’utilisation de lait, avec environ 1,4 milliard de litres, spécialisé dans la fabrication l’affinage, le conditionnement et la commercialisation de fromages à pâte pressée cuite (type emmental), non cuite(raclette) et fondus essentiellement[14].

La stratégie d’Entremont est de se concentrer sur son principal métier : la valorisation de l’emmental, le produit phare de l’entreprise, qui est leader en parts de marché valeur et en majorité des tonnages commercialisés sous toutes ses formes (blocs, portions, râpé, tranches ) et pour tous les modes de distribution (marque de distributeur, restauration hors foyer et coupe)[15].

Dans le même temps, un nouveau schéma industriel spécialise les sites de production, par métier en trois pôles : un pôle B to B et grandes séries, un pôle spécialités et un pôle produits à marque et petites séries[16].

Durant cette restructuration, le site de Trébillet à Montanges est fermé entrainant la suppression de 96 postes[17] et le déménagement de la production à Annecy. Le directeur du site et le directeur de la communication du groupe Sodiaal estiment que le site est surdimensionné par rapport à la production actuelle, Entremont ayant perdu des marchés[10], ce que contestent les syndicats[10]. La production fromagère de l’usine de Carhaix est également fermée, entrainant 90 suppressions de postes[17]. Une proposition de reclassement des salariés dans d'autres usines du groupe est proposée[10], plus de 60% des salariés acceptant d’être reclassés[18].

L'activité de Entremont Alliance[modifier | modifier le code]

Chiffres[modifier | modifier le code]

Entremont Alliance avec plus de 2 000 employés, fabrique et commercialise 174 000 tonnes de fromages (emmental, comté, raclette, beaufort et fromages fondus) sur 12 sites industriels, dont 11 en France pour un chiffre d’affaires global de 776 millions d’euros[1].

Le rachat d’Entremont place le groupe Sodiaal en tant que 1re coopérative laitière française et 5e sur le palmarès européen en 2011[19].

De par son chiffre d'affaires, elle est la sixième entreprise laitière de France[20].

Structure[modifier | modifier le code]

Depuis le 1er janvier 2011, la société Entremont Alliance est détenue à 100% par Sodiaal[1].

Les sites et usines[modifier | modifier le code]

France :

Sous la marque Entremont


Allemagne et Autriche

Sous le nom Stegmann Emmentaler Käsereien (SEKG)

Belgique :

Entremont Benelux

Italie :

Entremont Italia

Fromages et distribution[modifier | modifier le code]

Entremont produit de l'emmental, du comté du beaufort, du gruyère, du morbier, de la raclette, du cheddar et du fromage fondu.

Entremont distribue ses produits sous les marques Entremont, Meule d'Or[4], Aggenstein et Wildberg[5]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Rapport d'activité 2012, Sodiaal Union
  2. Dänzer-Kantof, Boris, Lefebvre Véronique et Torres Félix. 2012. Le lait tout le lait : Une histoire de Sodiaal, le premier groupe coopératif laitier français. Soisy-sur-Seine : Felix Torres Éditeur, p. 181.
  3. Entremont, "Mentions légales", sur http://www.entremont.fr/mentions-legales/. Consulté le 30 juillet 2013.
  4. a et b Entremont, "Produits", sur http://www.entremont.fr/produits/plateaux-snacking/ . Consulté le 30 juillet 2013.
  5. a et b Stegmann GmbH, sur http://www.stegmann-gmbh.de/. Consulté le 30 juillet 2013.
  6. .Communiqué de presse du Crédit Agricole, 18 janvier 2010.
  7. .Unicopa. Le démantèlement d'un géant de l'industrie agrocalimentaire, sur Lejournaldesentreprise.com, 2009. Consulté le 29 juillet 2013
  8. Dänzer-Kantof, Boris, Lefebvre Véronique et Torres Félix. 2012. Le lait tout le lait : Une histoire de Sodiaal, le premier groupe coopératif laitier français. Soisy-sur-Seine : Felix Torres Éditeur, p. 188.
  9. a, b et c La Tribune, Guerre sur les prix du lait, août 2008
  10. a, b, c et d « L'usine Entremont de Trébillet va fermer », La Tribune républicaine,‎ 10 mars 2011
  11. a et b Gilles Moine, « Montanges : la reprise d'Entremont par Sodiaal inquiète les salariés », La Tribune républicaine,‎ 24 juin 2010
  12. Paris-Normandie, « Paris-Normandie : Les discussions sur Entremont aboutiraient… », La Tribune,‎ 2010 (consulté le 16 mai 2013)
  13. « Entremont préfère Sodiaal à Lactalis », latribune.fr,‎ 22/12/2009, 17:39 (consulté le 16 mai 2013)
  14. Dänzer-Kantof, Boris, Lefebvre Véronique et Torres Félix. 2012. Le lait tout le lait : Une histoire de Sodiaal, le premier groupe coopératif laitier français. Soisy-sur-Seine : Felix Torres Éditeur, p. 190
  15. Dänzer-Kantof, Boris, Lefebvre Véronique et Torres Félix. 2012. Le lait tout le lait : Une histoire de Sodiaal, le premier groupe coopératif laitier français. Soisy-sur-Seine : Felix Torres Éditeur, p. 192.
  16. Interview de François Boudon, Entremont : Nous passerons en positif en 2012, propos recueillis par A.-S. L, Les Marchés, 20 octobre 2011, no 115
  17. a et b « Entremont. Fermeture confirmée à Carhaix », Le Télégramme,‎ 5 mai 2011
  18. Dänzer-Kantof, Boris, Lefebvre Véronique et Torres Félix. 2012. Le lait tout le lait : Une histoire de Sodiaal, le premier groupe coopératif laitier français. Soisy-sur-Seine : Felix Torres Éditeur, p. 192
  19. Site Internet Sodiaal.fr
  20. Le Monde 26.08.2008