Enterolobium contortisiliquum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Enterolobium contortisiliquum

Description de cette image, également commentée ci-après

Enterolobium contortisiliquum: Natürliche Pflanzenfamilien

Classification
Règne Plantae
Sous-règne Tracheobionta
Division Magnoliophyta
Classe Magnoliopsida
Sous-classe Rosidae
Ordre Fabales
Famille Fabaceae
Genre Enterolobium

Nom binominal

Enterolobium contortisiliquum
(Vell.) Morong, 1893

Le Timbó colorado, Timbó-puitá, Pacará ou Oreja de negro (Enterolobium contortisiliquum) est un arbre originaire des régions tropicales et subtropicales de l'Amérique du Sud, de port majestueux.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

C'est un arbre de grande taille, atteignant les 30 m de hauteur et un diamètre de 2 m au tronc, bien qu'on ait enregistré des exemplaire de plus du triple de ce diamètre. Il est assez héliophile, ce qui fait que ceux qui croissent en milieu selvatique ont un fût plutôt droit, tandis que les exemplaires solitaires sont plus tortueux. Le feuillage est large et de forme hémisphérique.

Il est caducifolié tardif.

Il fleurit au milieu du printemps, formant des inflorescences de 10 à 20 fleurs hermaphrodites de petite taille. Elles sont de couleur blanche ou quelque peu verdâtres.

Habitat et distribution[modifier | modifier le code]

Le Timbó colorado se rencontre depuis le sud du Brésil et le nord-ouest de l'Uruguay jusqu'en Bolivie dans la précordillère. Il est présent dans la forêt de la province de Misiones et tout autour, dans les forêts en galerie du bassin du río Paraná et du río de la Plata, dans le Gran Chaco et dans la partie est de la région des Yungas.

Dans la zone des Yungas c'est une des espèces dominantes. Il apparaît normalement isolé. Il préfère les sols humides, neutres, et demande un abondant soleil. Il est de croissance rapide.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Le timbó s'apprécie pour sa valeur ornamentale et pour l'ombre de son large et ample feuillage qui le rend apte pour les espaces vert de grande taille et les parterres des avenues.

Le bois du timbó est léger et résistant à l'eau grâce à sa résine. C'est pour cela que les indiens Wichis l'utilisaient pour construire des canoës en creusant son tronc. Il s'emploie pour les ouvertures extérieures d'immeubles, le mobilier d'extérieur, le parquet et les charpentes de travaux et navales.

Le fruit et l'écorce du timbó sont riches en saponines, d'où les aborigènes Pilagá les employaient comme savon. L'écorce contient en outre entre 13 et 22 % de tanins, lui donnant une application dans l'industrie du cuir.

Synonymes[modifier | modifier le code]

  • Mimosa contortisiliqua Vell.
  • Feuilleea contortisiliqua (Vell.) Kuntze
  • Enterolobium timbouva Benth.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :