Ensemencement planétaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Lorsqu’une planète est stérile, mais dont les caractéristiques physicochimiques sont favorables à la vie, il est théoriquement possible de l’ensemencer, c’est-à-dire d’apporter des organismes vivants, avec une chaine alimentaire complète, pour y apporter durablement la vie.

Conditions nécessaires[modifier | modifier le code]

Pour la vie, telle que nous la connaissons, il faut de l’eau, de la lumière, des nutriments, une température douce. Cette liste est controversée, car il existe des organismes extrêmophiles. De plus, il est possible d’adapter par évolution contrôlée des organismes initialement peu adaptés.

La liste des organismes envisagés pour un premier ensemencement est composée d’êtres vivants frustes, donc simples : lichens, mousses, planctons... mais une fois cette première liste installée, il est possible d’envisager des organismes plus complexes, donc plus fragiles.

Critiques[modifier | modifier le code]

Certains considèrent cela comme du colonialisme biologique, ou de la pollution, de la contamination[1]. La simple arrivée d’une sonde mal stérilisée risque d’ensemencer accidentellement, par contamination, la planète en question[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Mautner, M.; Matloff, G. L. (1979). "A technical and ethical evaluation of seeding nearby solar systems". J. British Interplanetary Soc. 32: 419–423.
  2. http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/mars-prevention-contre-une-contamination_712/