Enrique Simonet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Enrique Simonet

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Autoportrait d'Enrique Simonet (1910)

Nom de naissance Enrique Simonet Lombardo
Naissance 2 février 1866
Valence, en Espagne
Décès 20 avril 1927 (61 ans)
Madrid, en Espagne
Nationalité Espagnol Drapeau de l'Espagne
Activités Peinture

Enrique Simonet Lombardo, né à Valence le 2 février 1866 et mort à Madrid le 20 avril 1927, est un peintre espagnol.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Enrique Simonet naît le 2 février 1866 à Valence de parents natifs de Malaga. Sa première vocation est ecclésiastique, mais il l'abandonne pour se consacrer à la peinture. Malgré sa naissance à Valence et ses études à l'académie royale des beaux-arts San Carlos (es) dans sa ville natale, il se lie au cercle malaguènes par suite de son arrivée rapide dans la ville de Malaga, de ses origines familiales, de sa formation artistique et de son activité professionnelle. Il étudie aussi dans l'atelier du Valencien Bernardo Ferrándiz à Malaga et fait ainsi partie de ladite école malaguène de peinture (es).

Départ vers Rome et autres voyages[modifier | modifier le code]

En 1887, il part comme pensionné à Rome (es), où il réalise La décapitation de saint Paul (qui se trouve de nos jours dans la cathédrale de l'Incarnation de Malaga), et profite de son séjour à Rome pour voyager dans toute l'Italie. Il visite Paris à plusieurs reprises et, en 1890, parcourt la Méditerranée.

En 1890, il réalise aussi à Rome son œuvre la plus célèbre, Anatomie du cœur, aussi connue sous le titre Et elle avait un cœur ! ou L'Autopsie. Il se rend en terre sainte, où il se documente pour son monumental Flevit super illam (Il pleura sur elle), œuvre qui lui vaut la première médaille à l'Exposition internationale de Madrid de 1892 et des prix à l'Exposition universelle de 1893 à Chicago, à Barcelone en 1896 et à l'Exposition universelle de 1900 à Paris.

En 1893 et en 1894, il se rend au Maroc comme correspondant de guerre de La Ilustración Española y Americana et, en 1901, obtient la chaire d'études des formes de la nature et de l'art à l'école des beaux-arts de Barcelone (es), où il réside désormais, bien qu'il passe les étés à Vigo.

Dernières années[modifier | modifier le code]

En 1911, il fait partie de l'Académie royale des beaux-arts de San Fernando à Madrid et, de 1921 à 1922, il est directeur de la résidence El Paular pour paysagistes. En effet, il se consacre aussi à la peinture décorative et à la peinture de paysages, dont se détachent ses quatre grandes Allégories du droit, au palais de justice de Barcelone, et ses huit Allégories des provinces, au palais de justice de Madrid.

Il meurt le 20 avril 1927 après être devenu professeur de l'école spéciale de peinture, de sculpture et de gravure de Madrid.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :