Enrique Fuentes Quintana

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Enrique Fuentes Quintana (Carrión de los Condes, 3 décembre 1924 - Madrid, 6 juin 2007) est l'un des économistes espagnols qui a le plus marqué la seconde moitié du XXe siècle, aussi bien dans le domaine des finances publiques que dans celui de la politique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière universitaire[modifier | modifier le code]

Docteur en droit (1948) et en sciences politiques et économiques (1956) de l'université complutense de Madrid, il fut titulaire de la chaire d'économie politique et de finances publiques de l'université de Valladolid entre 1956 et 1958, puis de celle de finances publiques et droit fiscal de la Faculté de sciences politiques, économiques et commerciales de la Complutense, de 1958 à 1978.

Par la suite, il obtient la chaire d'économie appliquée de l'Université nationale d'enseignement à distance (1978-1990), puis devient professeur émérite de cette même université à partir de 1990. Il a été docteur honoris causa des universités de Valladolid (1990), Oviedo (1991), Séville (1993), Castille-La Manche (1995), Saragosse (1995), Saint-Jacques-de-Compostelle (1996) et Alcalá de Henares (1996).

Carrière administrative[modifier | modifier le code]

Enrique Fuentes Quintana a été lié au groupe d'économistes du journal franquiste Arriba. Au sein de l'administration publique, il fut technicien commercial de l'État (administrateur civil) en 1951, puis directeur du Services des études du ministère du Commerce et de la fameuse revue Information commerciale espagnole de 1958 à 1970. Ensuite, il devint directeur de l'Institut des études fiscales (1970-1978) et de ses diverses publications.

En 1979, il est nommé directeur général du Fond pour la recherche économique et sociale (FIES) de la Caisse des dépôts, ainsi que des revues Papiers de l'économie espagnole, Perspectives de système financier, Économie des Communautés autonomes, et Cahiers de l'information économique. Il conserve ces fonctions jusqu'en 1995.

Il fut président de la Fondation « Sainte Marie la Royale - Centre d'études du roman » de 1996 à 2002, devenant par la suite président d'honneur jusqu'à sa mort.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

En juin 1977, il est désigné sénateur par Juan Carlos Ier, puis second vice-Président du Gouvernement et ministre de l'Économie par Adolfo Suárez dans son premier gouvernement. À ce poste, il appliqua le programme d'assainissement et de réforme économique adopté par toutes les forces démocratiques dans le Pacte de la Moncloa, ainsi qu'une vaste réforme fiscale, faisant de l'équité le principe de base du nouveau système fiscal de la démocratie, et modernisa les finances publiques en appliquant le modèle existant dans la grande majorité du monde occidental.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • Le Développement de l'économie espagnole (1973)
  • Les Principes de l'imposition espagnole et les problèmes de sa réforme (1975)
  • La Réforme fiscale et les problèmes des finances publiques espagnoles (1989)
  • Les Réformes fiscales en Espagne : théorie, histoire et propositions (1990)
  • Nous sommes sortis du pire : approche de notre histoire économique récente (1993)

Notes et références[modifier | modifier le code]