Ennemond Gaultier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gaultier.

Ennemond Gaultier (Villette-Serpaize, 1575 - Nèves, 11 décembre 1651) est un luthiste et compositeur français[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'une famille de notables[2], Ennemond Gaultier, dit le Vieux Gaultier ou Gaultier de Lyon, voit le jour à Villette-Serpaize, près de Vienne en Dauphiné, vers 1575. A l'âge de sept ans, il devient page chez "Dame de Monsmorency"[3], qui lui ouvrit les portes de la cour de France[4]. Il fait probablement son apprentissage entre Toulouse et Pézenas.

Ennemond Gaultier devient alors l'un des maîtres de l'école française de luth du XVIIe siècle. Au service de Marie de Médicis, il s'est fait une importante renommée en tant que compositeur et professeur de luth. Il n'a pas publié de son vivant, mais de nombreuses pièces ont été conservées, parfois confondues avec les compositions de son cousin, Denis Gaultier.

Parmi ses œuvres les plus célèbres on peut citer le tombeau de Mezangeau (Allemande) la Belle Homicide (Courante), ou encore les Canaries du Vieux Gaultier qui sont devenues des pierres angulaires du répertoire de luth baroque français à 11 chœurs.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gaultier, Ennemond sur Katalog der Deutschen Nationalbibliothek.
  2. « Il estoit issu dune maison honorable, de Vienne, de laquelle sont sorties des personnes, qui ont possédé des charges considérables, tant à l'esglise qu'au monde. ».
  3. Antoinette de La Marck (1542-1591), première épouse de Henri de Montmorency, alors connétable de France et gouverneur du Languedoc.
  4. Marc Honegger, Dictionnaire de la musique : Tome 1, Les Hommes et leurs œuvres. A-K, Bordas,‎ 1979, 1232 p. (ISBN 2-0401-0721-5), p. 395

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alfred Baumgartner: Der große Musikführer. Musikgeschichte in Werkdarstellungen. Band 2: Barockmusik. Kiesel, Salzburg, 1981 (p. 82–84).
  • Christoph Dohrmann: Ennemond Gaultier "le Vieux", Sieur de Nèves (ca. 1575–1651): Sun among the stars, in French Baroque Lute Music., Catholic University of Eichstätt-Ingolstadt, 1997.
  • Christoph Dohrmann: Gaultier, Ennemond. In: Ludwig Finscher (dir.): Die Musik in Geschichte und Gegenwart. 2. Ausgabe. Personenteil. Band 7: Fra - Gre. Bärenreiter, Kassel/Metzler, Stuttgart 2002 (pp.622–625).
  • Monique Rollin: Gaultier, Ennemond. In: The New Grove Dictionary of Music and Musicians, ed. Stanley Sadie. 20 Bände. Macmillan Publishers Ltd., Londres, 1980.