Enképhaline

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'enképhaline (ou encéphaline) est une catégorie de neurotransmetteurs libérés par des neurones lors d'une sensation douloureuse trop intense.
Leur rôle est l'inhibition des potentiels d'action responsables de la propagation du message douloureux jusqu'au cerveau. Cette inhibition correspond à une analgésie. D'autre part, la morphine agit selon le même mode que l'enképhaline.

Les enképhalines sont des endorphines fabriquées par le corps. Ce sont de petites protéines produites par des interneurones spécialisés. Ces derniers sont en communication avec les neurones de la douleur. Les enképhalines se fixent sur des récepteurs opioïdes présents à la surface de la membrane des neurones de la douleur. Elles inhibent les messages de la douleur (messages nociceptifs), vers le cerveau.

L'enképhaline est un neurotransmetteur qui n'est pas seulement spécifique à la douleur. Il a comme fonction principale de moduler le message nerveux. Il réduit la douleur, mais aussi la quantité de dopamine produite, c’est-à-dire qu'il intervient dans la variation de l'intensité du plaisir (sensation de plaisir venant donc des neurones à dopamine).

Les enképhalines ont une très courte durée de vie : quelques minutes en général. Elles sont normalement rapidement dégradées par des enzymes (hNEP, hAP-N).

Certaines protéines présentes dans la salive inhibent les enzymes qui dégradent les enképhalines. On trouve notamment la spinorphine dans la salive bovine, la sialorphine chez les rats et l'opiorphine chez l'homme.

La pratique du massage favoriserait la production d'enképhaline.

les encépahalines entrent egalement dans la regulation du tractus gastro-intestinale , ainsi il provoquent la contraction du muscle lisse gastro intestinale (oesophage inférier , pylore et iléo caecal) et inhibe la secrétion intestinale de liquide et d'éléctrolytes .

Voir aussi[modifier | modifier le code]