Englishman in New York

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Englishman in New York

Single par Sting
extrait de l'album ...Nothing Like the Sun
Face B Ghost in the Strand
Sortie Février 1988[1]
Durée 4:45
Genre Rock, Jazz
Format CD, cassette, 45 tours
Auteur Sting
Producteur Sting, Neil Dorfsman
Label A&M Records
Universal Music
Classement #30 (France)

Singles par Sting

Pistes de ...Nothing Like the Sun

Englishman in New York est une chanson de Sting, sortie en tant que single de son album de 1987 ...Nothing Like the Sun en 1988. La chanson parle de l'écrivain et acteur Quentin Crisp, un anglais arrivé à New York.

La chanson n'a pas eu un grand succès dans les classements aux États-Unis ni au Royaume-Uni jusqu'à la sortie du remix réalisé par Ben Liebrand en 1990 qui s'est classé à une meilleure place dans le classement UK Singles Chart au Royaume-Uni. Englishman in New York est néanmoins entrée dans le top 50 du SNEP en France.

De nombreuses reprises et samples de la chanson existent, dont celles de The Black Eyed Peas, PH Electro et Razorlight.

Historique et thème[modifier | modifier le code]

L'homme anglais (englishman) dont parle la chanson est le célèbre excentrique Quentin Crisp[1]. Sting a écrit la chanson peu de temps après que Quentin Crisp ait déménagé de Londres à un appartement de Bowery à Manhattan, New York. Quentin Crisp a fait remarquer en plaisantant à Sting : « ... qu'il attendait de recevoir ses papiers pour la naturalisation pour pouvoir commettre un crime et ne pas être extradé. » Le message principal de la chanson est « Soyez vous-même, peu importe ce qu'ils disent » (« Be yourself, no matter what they say »)[2]. Ce message s'applique parfaitement à Quentin Crisp[3].

Après que Sting lui a consacré cette chanson, Quentin Crisp a dit :

« Il est très courtois [...] Je ne veux pas paraître condescendant. C'est juste que je ne m'attendais pas à ce qu'une pop star soit si gentleman[4],[5]. »

— Quentin Crisp

Branford Marsalis joue du saxophone soprano sur la piste et c'est Manu Katché qui est à la batterie[6].

Sortie et performance dans les charts[modifier | modifier le code]

Englishman in New York est sortie en tant que single en 1988, mais celui-ci n'a atteint que la 51e position dans le UK Singles Chart au Royaume-Uni[7]. Aux États-Unis, le single a atteint la 84e place dans le Billboard Hot 100 en avril 1988[8]. La chanson est également entrée dans le classement du Billboard Mainstream Rock en culminant à la 32e position[8].

En 1990, juste avant la sortie du troisième album studio The Soul Cages, le label de Sting a permis au DJ et producteur hollandais Ben Liebrand de faire un remix de la chanson et l'a en conséquence sorti en tant que single[1]. Le remix joue sur l'introduction et l'instrumentation, mais l'essence de la chanson reste la même. La nouvelle version a eu du succès commercialement et s'est classée à la 15e place du classement au Royaume-Uni au milieu de l'année 1990[9].

Englishman in New York est également parue sur l'album Symphonicities en 2010 qui reprend les plus grands morceaux de Sting avec l'orchestre philharmonique royal.

Clip vidéo[modifier | modifier le code]

Le clip a été réalisé par David L. Fincher et met en scène Sting et son groupe dans les rues de New York mais également Quentin Crisp[10]. À la fin du clip, après la chanson, une voix d'un homme âgé dit : « Si j'avais une autre ambition que de devenir un invalide chronique, ce serait de rencontrer chaque personne dans le monde avant de mourir... et je ne fais pas cela si mal[11]. »

Utilisation dans les médias[modifier | modifier le code]

La chanson a été utilisée au milieu des années 1990 dans une publicité pour les voitures Rover en Angleterre pour la Rover 200[1].

Au cinéma, la suite du film biographique sur Quentin Crisp L'homme que je suis (The Naked Civil Servant) est intitulée An Englishman in New York d'après la chanson. De plus, la chanson figure dans le film[12].

La chanson apparaît également sur la bande originale du film Les dauphins, un documentaire IMAX, sous le nom When Dolphins Dance[1].

Le début de la chanson figure également dans le cinquième épisode de la saison 7 de la série télévisée britannique Doctor Who, Les Anges prennent Manhattan. Le Docteur et ses compagnons, Amy et Rory, tous anglais ou écossais, se trouvent en effet à New York pour l'épisode.

Charts[modifier | modifier le code]

Version de Sting[modifier | modifier le code]

Chart (1988) Meilleure

position

Charts français[13] 30
Charts hollandais[13] 13
Charts irlandais[14] 12
Charts anglais[7] 51
U.S. Billboard Hot 100[8] 84
U.S. Billboard Mainstream Rock Tracks[8] 32

Version de Ben Liebrand[modifier | modifier le code]

Chart (1990) Meilleure

position

Charts hollandais[13] 60
Charts anglais[9] 15

Quelques reprises[modifier | modifier le code]

  • Max B a samplé cette chanson dans Goon Music (We Run New York)[15]
  • Shinehead a repris la chanson dans une version intitulée Jamaican in New York en 1992, le clip est une parodie de l'original.
  • Les Black Eyed Peas ont samplé la chanson sur leur single Union, disponible sur leur album de 2005 Monkey Business, dans lequel Sting chante aussi les nouvelles paroles. Un clip a été fait pour la chanson[15].
  • Le groupe de rock philippin Bamboo a également repris la chanson pour l'album We Stand Alone Together en tant que piste cachée.
  • Razorlight a contribué à une reprise de la chanson pour le CD de BBC Radio 1 Radio 1 Established 1967.
  • Davide Esposito a fait une reprise pour son album Amore Eterno, en tant que Un italien à Paris avec des paroles italiennes et françaises.
  • Le groupe turc Dolapdere Big Gang a fait une reprise pour l'album Local Strangers en 2006.
  • Tiken Jah Fakoly a fait une reprise sur leur album de 2007 L'Africain, sous le titre Africain à Paris avec des paroles en français.
  • Omid Djalili a utilisé la chanson pour promouvoir son émission sur BBC One en 2007, The Omid Djalili Show, le titre devenant An Iranian in UK et les paroles reflétant la culture iranienne en Angleterre.
  • Le trompettiste de jazz Arturo Sandoval a enregistré une version pour son album Americana.
  • Le rappeur canadien Kardinal Offishall interprète une interpolation du refrain de chanson dans Ill Eagle Alien en 2008[15].
  • Le groupe espagnol Che Sudaka a repris la chanson en tant que Sin papeles avec des paroles en espagnol.
  • Le DJ allemand PH Electro a interprété un remix de la chanson en 2010.

Source[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e « Sting - Englishman in New York sur le site officiel de Sting », Sting.com (consulté le 15 mars 2011)
  2. Christopher Gable, The words and music of Sting,‎ 2009 (ISBN 978-0-275-99360-3, lire en ligne), p. 43-44
  3. « Crisp Wit », The Advocate,‎ 18 janvier 2000, p. 16 (lire en ligne)
  4. « He's very courteous [...] I don't mean to sound condescending. I just didn't expect a pop star to be so gentlemanly. »
  5. « Measure for Measure music 1996 », The Advocate,‎ 30 avril 1996, p. 36 (lire en ligne)
  6. « Sting - ...Nothing Like the Sun », discogs (consulté le 15 mars 2011)
  7. a et b « Sting - Englishman in New York », chartstats (consulté le 15 mars 2011)
  8. a, b, c et d « Sting - Englishman in New York dans les charts américains du Billboard », Allmusic (consulté le 15 mars 2011)
  9. a et b « Sting - Englishman in New York (Ben Liebrand remix) », chartstats (consulté le 15 mars 2011)
  10. « Sting - Englishman in New York », SongFacts (consulté le 15 mars 2011)
  11. « If I have an ambition other than a desire to be a chronic invalid, it would be to meet everybody in the world before I die... and I'm not doing badly. »
  12. (en) Sting sur l’Internet Movie Database
  13. a, b et c « Sting - Englishman in New York dans les charts français et hollandais », lescharts.com (consulté le 15 mars 2011)
  14. Irish Recorded Music Association, « Sting - Englishman in New York dans les charts irlandais », irishcharts.ie (consulté le 15 mars 2011)
  15. a, b et c « Max B, French Montana feat. Dame Grease et Max B, Kardinal Offishall - Englishman in New York samples », whosampled.com (consulté le 15 mars 2011)

Liens externes[modifier | modifier le code]