Enfouissement vivant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'inhumation précipitée d'Antoine Wiertz (1854)

Êtres humains et animaux peuvent être enterrés vivants de manière intentionnelle (forme de torture et de mise à mort), volontaire (comme cascade, tour d'illusionnisme, dans l'intention de ressortir), ou accidentelle (en cas d'effondrement d'un bâtiment, de glissement de terrain, ou par erreur de diagnostic sur la mort de la personne).

Présentation[modifier | modifier le code]

  • Dans la mythologie grecque, selon les versions, Zeus aurait envoyé les centaures pour qu'ils enterrent Cénée vivant.
  • Dans la Rome Antique, les vestales étaient enterrées vivantes en cas de relations sexuelles, un crime qualifié d'incestus.
  • D'après certaines croyances, saint Jean, apôtre et évangéliste, aurait été enterré vivant avant de disparaître miraculeusement.
  • Au bas Moyen Âge les femmes pouvaient être enfouies pour des motifs comme le brigandage[1].
  • Selon la Gesta Hungarorum, Géza, Grand-Prince des Hongrois qui favorisa la conversion de son peuple au christianisme, fit enterrer vivant le chef des Petchenègues Thonuzoba, qui refusait de se convertir.
  • En 1402, à Sivas, Tamerlan fait enterrer vivants 4 000 guerriers arméniens et écraser sous les sabots de ses chevaux tous les enfants de la cité.
  • Le fait d'enterrer une personne inanimée alors qu'elle n'est pas réellement décédée a inspiré une nouvelle à E. A. Poe : l'Enterrement prématuré (1844).
  • Lors de l'invasion de la Chine par le Japon peu avant la Seconde Guerre mondiale, des civils étaient enterrés vivants par les soldats japonais.
  • Par les Einsatzgruppen en Russie pour économiser des munitions. Ils faisaient creuser une fosse par les personnes allant êtres exécutées, ils les faisaient descendre dans celle-ci et ils faisaient reboucher la fosse par d'autres personnes non condamnées.

Dans les arts[modifier | modifier le code]

  • Pauline est un roman d'Alexandre Dumas dans lequel Pauline de Meulien est enterrée vivante par son époux, le comte Horace de Beuzeval, avant d'être sauvée d'extrême justesse par Alfred de Nerval.
  • Dans la pièce de théâtre Antigone de Jean Anouilh, Antigone, refusant d'obéir aux ordres de Créon, est enterrée vivante.
  • La Mort d'Olivier Bécaille est une nouvelle d’Émile Zola, où une personne raconte être morte enterrée et être ressortie de sa tombe.

Au cinéma[modifier | modifier le code]

  • Buried est un film réalisé par Rodrigo Cortés dans lequel Paul, un jeune entrepreneur américain, est enfermé et enterré vivant en Irak dans une boîte en bois "armé" d'un telephone a moitié chargé et d'un briquet.
  • Kill Bill 2 mets également en scène un enfouissement vivant. L'héroïne, Beatrix Kiddo se retrouve enterrée vivante par Budd alias Sidewinder non loin de chez lui. La Mariée, enfermée dans son cercueil, utilise une technique de Kung-Fu que lui a appris Pai Mei pour se sortir de sa situation et finit par réussir à briser le cercueil à force de coups répétés avec sa main.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Femmes dans la guerre (XIVe-XVe siècles): un rôle caché par les sources ?

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]