En blanc et noir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

En blanc et noir est une œuvre pour deux pianos en trois mouvements de Claude Debussy composée en 1915.

Le titre de cette œuvre sombre et visionnaire, contemporaine des Études, de la Sonate pour violoncelle et de la Sonate pour flûte, alto et harpe, fut choisi par Debussy en référence aux gris de Vélasquez. Le compositeur dédia le premier mouvement (Avec emportement) à Koussevitzky, avec un exergue tiré du livret de Barbier et Carré pour le Roméo et Juliette de Gounod : «Qui reste à sa place - Et ne danse pas - De quelque disgrâce - Fait l'aveu tout bas». Le second mouvement (Lent-Sombre) est dédié «au lieutenant Jacques Charlot, tué à l'ennemi en 1915, le 3 mars». Jacques Charlot était le neveu de l'éditeur de Debussy, Jacques Durand. L'épigraphe est extrait de la Ballade contre les ennemis de la France de Villon : «Prince, porté soit des serfs Eolus - En la forest où domine Glaucus - Ou privé soit de paix et d'espérance - Car digne n'est de posséder vertus - Qui mal vouldroit au Royaulme de France». Le troisième mouvement (Scherzando) est dédié : «À mon ami Igor Stravinski» et porte en exergue : «Yver, vous n'estes qu'un villain».

L'œuvre a été créée le 21 décembre 1916 par le compositeur et Roger-Ducasse.

Mouvements[modifier | modifier le code]

  1. Avec emportement
  2. Lent. Sombre
  3. Scherzando