Empereurs illyriens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

On nomme empereurs illyriens la série d'empereurs romains qui gouverna l'Empire romain entre 268 et 285. Ce nom provient de l'origine géographique de la majorité des empereurs qui la composent.

Ils sont en effet majoritairement originaires (7 sur 9 empereurs) de l'Illyrie, région dont la délimitation pose quelques problèmes. Elle correspond grosso modo aux territoires compris entre le moyen Danube et la mer Adriatique.

Cette région fut tardivement romanisée. Elle était réputée pour ses excellents soldats, frustes mais courageux. En Illyrie (au sens géographique) stationnait en effet la plus puissante des armées romaines, chargée de veiller sur le Danube (près de 12 légions sur le Danube, soit 130 000 hommes). Cela explique l'importance continue des Illyriens, et plus précisément des Pannoniens, dans l'histoire de l'Empire —- nombreux sont les empereurs à y être nés.

L'ascension de ces soldats illyriens est une conséquence des mesures de l'empereur Gallien (260-268) qui ouvrit l'accès des hauts commandements militaires aux officiers les plus compétents, alors qu'il était auparavant réservé aux membres de l'ordre sénatorial.

Issus des plus hauts grades, et proclamés par leurs troupes, on cite parmi ces empereurs Claude le Gothique (268-270), Aurélien (270-275), Probus (276-282).

Malgré la brève durée de cette période, elle est importante à plus d'un titre. Tout d'abord ce sont les Illyriens qui mettent fin aux désordes de l'Anarchie militaire qui, depuis la mort de Sévère Alexandre, multipliait empereurs et usurpateurs. La deuxième caractéristique de ces empereurs est leur origine : ce sont tous des soldats expérimentés. Cela provient de la nature même du poste d'empereur. Une évolution s'est faite depuis Auguste. L'empereur n'est plus un magistrat mais un véritable chef de guerre. On attend de lui qu'il conduise l'armée là où les Barbares menacent. Conséquence des troubles, des invasions, le trône ne sera plus détenu, à certaines exceptions près, que par des militaires de carrière, faisant ainsi de la pourpre impériale non plus une magistrature mais le poste militaire suprême dans la carrière des armes. Et c'est précisément sous les empereurs illyriens que ce trait dominant apparaît, notamment chez Aurélien qui défit durant son règne l'Empire des Gaules et le Royaume de Palmyre, tous deux entrés en sécession.

Liste des empereurs illyriens[modifier | modifier le code]

Constance Chlore, bien que d'origine illyrienne, empereur de 305 à 306, appartient à la dynastie des Tétrarques.

Frise chronologique[modifier | modifier le code]