Emory Upton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
EmoryUpton.jpg

Emory Upton (né le 27 août 1839 à Batavia dans l'État de New York et décédé le 15 mars 1881 à San Francisco en Califronie)[1] était un militaire de l'Union durant la guerre de Sécession[2].

Avant la guerre[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille méthodite, Upton entra au collège Oberlin dans l'Ohio un an avant de rejoindre West Point. Profondément religieux, il était un abolitionniste convaincu et se battit en duel avec Wade Hampton Gibbes alors camarade d'école qui allait devenir officier d'artillerie sudiste[3].

Durant la Guerre de Sécession[modifier | modifier le code]

Emory Upton est diplômé de West Point en mai 1861 la même année que George A. Custer qui a été diplômé en juin 1861.

Il a participé à la première bataille de Bull Run dans le 5e régiment d'artillerie pendant laquelle il a été blessé. Upton a commandé sa batterie pendant la campagne de la Péninsule et a dirigé une brigade d'artillerie du sixième corps pendant la bataille d'Antietam[2],[1].

Il a été promu colonel en octobre 1862 à la tête du 121e régiment d'infanterie de New York qu'il dirigea lors des batailles de Fredericksburg, Chancellorsville et Gettysburg[2],[1].

Il a été cité pour sa bravoure à Rappahannock Station en novembre 1863 ce qui lui permit de gagner sa promotion au rang de major dans l'armée régulière

Le 10 mai 1864, Upton mena une petite force contre le saillant dit « Mule Shoe » (le sabot de la mule) à Spotsylvania Court House. Upton a modifié la tactique employée jusqu'alors pour prendre d'assaut des retranchement en concentrant des colonnes en progression continue sur une petite partie de la ligne adverse. Bien que la charge ait manqué de soutien pour être décisive, le succès initial de sa nouvelle tactique inspira Ulysse S. Grant pour monter un assaut similaire avec un corps entier (celui du général Winfield S. Hancock) deux jours plus tard. La bravoure et l’ingéniosité de Upton lui valurent sa promotion accélérée au grade de brigadier général[2][note 1].

Le général Upton retourna au front, après avoir été blessé à Spotsylvania, lors des phases initiales du siège de Petersburg et lors de la campagne de la vallée de la Shenandoah en 1864. Upton fut de nouveau blessé[note 2] lors de la troisième bataille de Winchester alors qu'il commandait une division du sixième corps. Il fut promu major général lors de sa convalescence et on lui demanda de participer au raid du général James H. Wilson au travers de l'Alabama et de la Géorgie,[1]. Upton devint alors un des rares officiers à avoir dirigé des troupes des trois branches de l'armée : l'artillerie, l'infanterie et la cavalerie[2].

Après la guerre, Upton dirigea West Point de 1870 à 1875[2],[1]. Il met fin à ses jours le 15 mars 1881, âgé de 42 ans, probablement à la suite de maux de tête incessants dus à une tumeur au cerveau[2].

Théoricien[modifier | modifier le code]

Emory Upton est l'auteur de plusieurs ouvrages théoriques sur l'art militaire[2]. Il est notamment l'auteur de « The Military Policy of the United States » publié en 1904, de manière posthume, dans lequel il milite pour une armée régulière permanente forte, un système d'état-major, des promotions par le biais d'examens, de la formation militaire de pointe, et pour diminuer l'influence civile sur les opérations militaires.

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Il s'agit d'un brevet pour les « USV », c'est-à-dire pour l'armée des volontaires de l'US Army.
  2. Blessure à la jambe.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Eicher & Eicher, 2001, page 540.
  2. a, b, c, d, e, f, g et h Boatner, 1998, page 862.
  3. accessible-archives.com

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]