Emmanuelle Haïm

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Haïm.
Emmanuelle Haim

Emmanuelle Haïm, née en 1963 à Paris, est une claveciniste et une chef d'orchestre française. Spécialiste de la musique baroque, elle a créé et dirige l’ensemble Le Concert d'Astrée.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après une formation de pianiste, avec Yvonne Lefébure et d’organiste, elle étudie l'écriture musicale et l'harmonie avec Jean-Claude Raynaud, et le clavecin auprès de Kenneth Gilbert et de Christophe Rousset dont elle devient l'assistante aux Arts Florissants; elle obtient cinq Premiers Prix au Conservatoire de Paris.

Sa passion pour l’expression vocale la pousse à se consacrer à la direction du chant au Centre de Musique Baroque de Versailles. Elle enseigne au CNSMDP de 1990 à 2002, où elle donne des cours d’écriture, de musique vocale baroque mais est aussi professeur de répertoire baroque. Elle travaille également auprès de William Christie, Daniel Harding et Claudio Abbado, tout en accompagnant en récital plusieurs chanteuses : Cecilia Bartoli, Patricia Petibon, Sandrine Piau…. Mais, c'est avec Simon Rattle qu'elle décide définitivement de devenir chef d'orchestre.

C’est tout naturellement qu’elle commence à diriger, et on la retrouve bientôt sur les plus prestigieuses scènes internationales en tant que chef invitée pour diriger des formations de renom. En 2001, elle connaît un succès retentissant au Glyndebourne Touring Opera, avec Rodelinda, puis Theodora de Haendel en 2003. Elle est la première femme à diriger la compagnie du Chicago Lyric Opera dans Giulio Cesare, en 2007. En mars 2008, Emmanuelle Haïm est pour la première fois à la tête de l’Orchestre Philharmonique de Berlin et est invitée à s’y reproduire. Artiste fidèle du Glyndebourne Festival Opera, elle y présente à l’été 2008, L’incoronazione di Poppea de Monteverdi. Par ailleurs, elle dirige régulièrement l’Orchestra of the Age of Enlightenment, l’Orchestre Symphonique de Birmingham (CBSO), le Scottish Chamber Orchestra, le Deutsches Sinfonie Orchester Berlin ainsi que le Hessischer Rundfunk Orchestra de Francfort.

En 2000, Emmanuelle Haïm fonde son propre ensemble de musique baroque : Le Concert d'Astrée et rencontre vite le succès, tant en France qu’à l’étranger. L’orchestre se produit aussi bien dans Rameau ou Lully que dans Monteverdi, Purcell, Händel ou encore Mozart. De Paris à New York et dans de nombreux festivals en France et à l’étranger - Londres, Berlin, Salzbourg, Amsterdam - Le Concert d’Astrée enchaîne les représentations. Ce succès est couronné en 2003 par la Victoire de la Musique Classique récompensant le meilleur ensemble de l’année. En 2004, l’orchestre s’installe en résidence à l’Opéra de Lille. Emmanuelle Haïm et Le Concert d’Astrée y donnent les représentations scéniques de Tamerlano de Haendel, puis L’Orfeo de Monteverdi.

En 2005, pour poursuivre son projet avec Le Concert d’Astrée, elle crée le chœur du Concert d’Astrée qui se joint à l’orchestre sur de nombreux projets. Lors des productions lyriques scéniques, Emmanuelle Haïm et Le Concert d’Astrée collaborent avec de grands noms de la mise en scène comme Jean-François Sivadier, Jean-Louis Martinoty, Robert Wilson, Robert Carsen, David McVicar, Giorgio Barberio Corsetti, Sandrine Anglade. Parmi les versions scéniques dirigées par Emmanuelle Haïm, citons le Couronnement de Poppée, Thésée de Lully, Hippolyte et Aricie de Rameau, Giulio Cesare de Händel, L’Orfeo de Monteverdi, les Noces de Figaro de Mozart, The Fairy Queen de Purcell…

En 2001, Le Concert d’Astrée signe un contrat d’exclusivité avec le label Virgin Classics. Les enregistrements sont abondamment récompensés par la critique : en France, par les Victoires de la Musique Classique (Lamenti, meilleur enregistrement en 2009, Carestini, The Story of a Castrato, meilleur enregistrement en 2008) comme à l’étranger. Citons notamment l’enregistrement de référence Dido and Aeneas qui a reçu, en 2003, le célèbre Echo Deutscher Musikpreis (Allemagne).

En 2010, Emmanuelle Haïm dirigea notamment Philippe Jaroussky et Sandrine Piau lors de deux exceptionnelles soirées de gala consacrées à Haendel au Théâtre des Champs Élysées. Elle s'y rendra de nouveau en novembre 2010 pour interpréter Orlando de Haendel.

En 2011, elle dirige son orchestre dans une autre œuvre de Haendel, Giulio Cesare, dans une mise en scène de Laurent Pelly, à l’Opéra Garnier, avec Nathalie Dessay ou Jane Archibald dans le rôle de Cleopatra.

En 2012, elle dirige Le Concert d'Astrée dans Médée de Marc-Antoine Charpentier au théâtre des Champs-Élysées.

Honneurs[modifier | modifier le code]

Fidèle représentante du baroque et du savoir-faire musical français, Emmanuelle Haïm est chevalier des Arts et des Lettres et Honorary Membership de la Royal Academy of Music en Angleterre. Elle s’est vue remettre les insignes de chevalier de la Légion d’honneur en juillet 2009.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Chevalier de la Légion d'honneur
  • Chevalier des Arts et des Lettres
  • Honorary Membership de la Royal Academy of Music d'Angleterre

Discographie[modifier | modifier le code]

CD[modifier | modifier le code]

DVD[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]