Emmanuel Signoret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Emmanuel Signoret

Activités Poète
Naissance 14 mars 1872
Lançon-Provence (Bouches-du-Rhône)
Décès 20 décembre 1900
Cannes
Langue d'écriture Française

Emmanuel Signoret, né à Lançon-Provence (Bouches-du-Rhône) le 14 mars 1872 et mort le 20 décembre 1900 à Cannes, inhumé au Cimetière du Grand Jas (Cannes), était un poète et critique d'art français.

Il fit ses études à Aix-en-Provence, avant de voyager quelques années en Italie. Il s'établit ensuite à Paris, où il fréquenta la plupart des cercles littéraires et participa à des revues. Profondément idéaliste, fermement convaincu de son génie, il ne supportait guère la critique. Il fonda en janvier 1890 la revue Le Saint-Graal, qu'il rédigea seul jusqu'à sa mort. Il publia plusieurs recueils de poésie. La Souffrance des eaux fut couronnée par l'Académie française en 1899. Après s'être marié, en 1897, il s'établit à Cannes où il mourut en 1900, à vingt-huit ans. André Gide fut un de ses défenseurs et préfaça le recueil complet, posthume, de ses œuvres ; il a consacré quatorze pages de son Anthologie de la poésie française (1949) à une douzaine de ses poèmes, dont le plus long était « La Fontaine des Muses ». Son fils, Emmanuel Signoret fils, fut également poète.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Le Livre de l’amitié, poèmes en vers et en prose (1891) Gallica
  • Daphné, poèmes (1894) Gallica
  • Vers dorés (1896) Google Books
  • La Souffrance des eaux (1899)
  • Le Tombeau de Stéphane Mallarmé (1899)
  • Le Premier Livre des élégies (1900)
  • Poésies complètes — Vers Dorés — Daphné — La Souffrance des eaux — Douze poèmes — Tombeau dressé à Stéphane Mallarmé — Le premier livre des élégies, préface par André Gide (Mercure de France, 1908).

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]