Emmanuel Dubourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Emmanuel Dubourg

Emmanuel Dubourg est un homme politique québécois. Il était le député libéral de Viau, ayant été élu à l'élection provinciale québécoise de 2007 puis réélu en 2008 et en 2012. Il a démissionné de son poste en 2013 pour se présenter comme candidat libéral aux élections partielles dans la circonscription fédérale de Bourassa. Il est par ailleurs issu de la communauté haïtienne, faisant de lui le second député issu de cette communauté immigrante après Jean Alfred, élu dans Papineau en 1976 avec le Parti québécois. D'autres membres de la communauté haïtienne au Québec ont siégé au Parlement fédéral.

Biographie[modifier | modifier le code]

Comptable agréé et détenant un maîtrise en administration publique, il est depuis 4 ans adjoint parlementaire au ministre des Finances qu'il appuie particulièrement dans les consultations prébudgétaires.

Une de ses réalisations consiste en l'octroi, par le gouvernement du Québec, de 7,5 millions de dollars pour la construction du Centre sportif Louis-Joseph Papineau.

Arrivé d'Haïti en 1974, il reste attaché à sa communauté d'origine. D'ailleurs, lors du séisme du 12 janvier 2010 qui a frappé Haïti, il a été désigné par le premier ministre Jean Charest coordonnateur des actions gouvernementales auprès des acteurs de la communauté haïtienne du Québec. Son implication est à l'origine du Programme spécial de parrainage humanitaire mis en place par le gouvernement du Québec en faveur des familles haïtiennes en février 2010.

M. Dubourg a fait les manchettes lorsqu'il a proposé de restreindre la liberté d'expression lorsque Victor-Lévy Beaulieu avait traité l'ex-gouverneure générale du Canada, Michaëlle Jean, de « reine-nègre »[1].

À peine un an après sa réélection de 2012, le 9 août 2013, il démissionne de son poste de député de Viau (Assemblée nationale) et annonce qu'il se porte candidat pour succéder à Denis Coderre dans la circonscription de Bourassa, à la Chambre des Communes, suscitant la controverse autour de la prime de départ de 100 000 $ à laquelle il avait légitimement droit[2],[3]. Le 25 novembre 2013, il est élu député de cette circonscription.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La Presse canadienne, « Un député libéral veut faire taire VLB », Le Devoir,‎ 28 mai 2008 (lire en ligne).
  2. Journal de St-Michel, « Le départ d’Émmanuel Dubourg crée une controverse nationale », Le Journal de St-Michel,‎ 21 août 2013 (lire en ligne).
  3. TVA Nouvelles, « Prime controversée de 100 000$, Emmanuel Dubourg considère le dossier clos », LCN,‎ 27 novembre 2013 (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]