Emmanuel Carasso

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Délégation pour renverser le sultan Abdülhamit II le 27 avril 1909. De gauche à droite, le contre-amiral Arif Hikmet Paşa, Emanuel Carasso, Esad Paşa Toptani, Aram Efendi et Albay Galip Bey (Pasiner)

Emmanuel Carasso ou Emanuel Karasu né à Salonique en 1862 et décédé à Trieste en 1934 était un juriste et membre de la communauté sépharade au sein de la famille Carasso, dans l'Empire ottoman. Il fut un membre important des jeunes-turcs. Son nom est parfois également épellé Karaso, Karassu, et Karasso. Karasu est une turquification de son nom, signifiant littéralement eaux noires. Il est l'oncle d'Isaac Carasso, fondateur du Groupe Danone.

Biographie[modifier | modifier le code]

Emmanuel Carasso était membre (certaines sources affirment le fondateur) et par la suite président de la loge maçonnique Macedonia Risorta (portant le n°80) à Salonique et fut un pionnier du mouvement maçonnique au sein de l'Empire[1]. Les loges maçonniques et autres sociétés secrètes de Salonique étaient des lieux de rencontre pour les sympathisants des jeunes-turcs, dont Talat Pasha[2]. Carasso était un des premiers non-musulmans membre de la Ottoman Freedom Society, qui fit partie par la suite du Comité Union et Progrès (CUP); et quand celle-ci parvint au pouvoir, il devient député de Salonique au parlement ottoman[3]. Il lui fut offert différents postes au sein du gouvernement Ottoman, mais il les refusa. Il fut l'un des cinq hommes à prévenir le sultan Abdülhamit II de son renversement le 27 avril 1909. Il était membre du comité qui négocia le traité mettant fin à la guerre italo-turque et de celui pronant l'internationalisation de la ville de Salonique[4]. Il perdit soutien sous Atatürk et s'exila en Italie, il mourut en 1934 et est enterré dans le cimetière juif d'Arnavutköy à Istanbul[5].

Liens et références externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. The History of Freemasonry in Turkey
  2. Marc David Baer, The Dönme: Jewish converts, Muslim revolutionaries, and secular Turks, p. 94 full text
  3. Ahsene Gül Tokay, "Macedonian Reforms and Muslim Opposition during the Hamidian Era: 1878–1908", Islam and Christian–Muslim Relations 14:1 (2003)
  4. Stella Salem, ‘Portraits of famous Jewish lawyers and jurists in Greece’, Justice (Special issue: Remembering Salonika) (Spring 1999), 17.
  5. Encyclopedia Judaica article Emmanuel Carasso