Emmanuel Brune

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tombe au cimetière du Père-Lachaise (division 44)

Emmanuel Brune ou Emmanuel-Jules Brune est un architecte français né à Paris le 30 décembre 1836 et mort à Paris en 1886.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils de Christian Brune, professeur de dessin à l'École polytechnique et d'Aimée Pagès, artiste-peintre. Il est lui-même admis à l'École polytechnique en 1854. Entré à l'École nationale supérieure des beaux-arts en 1858, il est élève de Charles-Auguste Questel et remporte en 1863 le premier grand prix de Rome pour un « projet d'escalier de souverains  ». Pensionnaire à la villa Médicis de 1864 à 1868, il visite Athènes, Constantinople, Damas, la Palestine et l'Égypte. Son envoi de quatrième année est un projet de restauration des Thermes de Dioclétien à Rome qu'il ne peut mener à terme.

Rentré en France, il effectue pour la Commission des monuments historiques un relevé des peintures médiévales de l'église de Vic et du chœur de l'église de Villeneuve-lès-Avignon. Professeur à l'École des beaux-arts en 1871, il laisse un Cours de construction estimé. Architecte de la Compagnie des chemins de fer d'Orléans, il construit plusieurs bâtiments industriels à Aubin dans l'Aveyron, ainsi qu'une très grande école pour les enfants de cheminots. Il décède à Paris en 1886 et est enterré au cimetière du Père-Lachaise[1],[2].

Principales réalisations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice biographique par les amis et passionnés du Père-Lachaise.
  2. Paul Bauer, Deux siècles d'histoire au Père Lachaise, Mémoire et Documents,‎ 2006 (ISBN 978-2914611480), p. 157
  3. « Notice no PA12000024 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  4. « Notice no PA00088747 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  5. « hôtel de J. Stillman », base Archidoc, ministère français de la Culture. Consulté le 31 mars 2013

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Anne Richard-Bazire, « Le ministère de l’agriculture par Emmanuel Brune, l’alliance de la science et de l’art », Livraisons d'histoire de l'architecture, vol. 8, no 8,‎ 2004, p. 81-94 (lire en ligne)
  • David de Pénanrun, Roux et Delaire, Les architectes élèves de l'école des beaux-arts (1793-1907), Librairie de la construction moderne, 2e éd., 1907, p. 199