Emmanuel Bourdieu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bourdieu.

Emmanuel Bourdieu

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Emmanuel Bourdieu lors de la présentation de Intrusions, Maison de la Culture d'Amiens, septembre 2008

Naissance 6 avril 1965
Paris
Nationalité Drapeau de la France France
Profession Scénariste, dramaturge et réalisateur

Emmanuel Bourdieu, né le 6 avril 1965 à Paris, est un scénariste, dramaturge, réalisateur et philosophe français. Il est le fils cadet du sociologue Pierre Bourdieu[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève en khâgne au lycée Henri-IV, il rencontre Denis Podalydès qui appartient au club de théâtre du lycée Fénelon[2].

Ancien élève de l'École normale supérieure (Lettres 1986), agrégé de philosophie et docteur en philosophie, Emmanuel Bourdieu a été assistant et chargé de cours de philosophie à l'Université Bordeaux III, et assistant en linguistique à l'Université Paris VII. Il a participé au colloque de Cerisy sur « La philosophie américaine ».

Lors de ses études, il rencontre Jeanne Balibar et Arnaud Desplechin, avec qui, complété de Mathieu Amalric, Emmanuelle Devos, Denis et Bruno Podalydès, il crée le groupe de jeunes cinéastes intellectuels Rive gauche.

Emmanuel Bourdieu commence sa carrière de scénariste au théâtre avec la pièce Tout mon possible et Je crois, montées en 1998 par Denis Podalydès. Il écrit ensuite pour le cinéma, avec Arnaud Desplechin (Comment je me suis disputé… (ma vie sexuelle), Esther Kahn, Un conte de Noël), Nicole Garcia (Place Vendôme) et Catherine Corsini (La Nouvelle Ève).

Il passe à la réalisation en 1998 avec un court-métrage intitulé Venise, puis Candidature pour lequel il obtient le Prix Jean-Vigo (2001) et le César du cinéma du meilleur court-métrage (2003).

Dans son premier long-métrage, simultanément sorti au cinéma sous le titre Vert paradis et diffusé sur Arte comme Les Cadets de Gascogne, il s'appuie sur le travail sociologique de son père, Le Bal des célibataires : Crise de la société paysanne en Béarn.

En 2006, Les Amitiés maléfiques reçoit le grand prix de la Critique au Festival de Cannes.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Comme acteur[modifier | modifier le code]

Comme directeur de la photographie[modifier | modifier le code]

Comme réalisateur de court-métrage[modifier | modifier le code]

Comme réalisateur de long-métrage[modifier | modifier le code]

Comme scénariste ou coscénariste[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Comme scénariste et metteur en scène de pièces de théâtre[modifier | modifier le code]

Littérature[modifier | modifier le code]

  • Mes parents : Coffret 3 volumes par Serge Lalou, Richard Bean, et Emmanuel Bourdieu (8 avril 2005)
  • Je crois ? par Emmanuel Bourdieu ( 26 Fév 2002)
  • Esther Kahn (scénario bilingue) par Arnaud Desplechin et Emmanuel Bourdieu (Sep 2000)

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Emmanuel Poncet, « Paradigme perdu », Libération,‎ 17 février 2004 (lire en ligne)
  2. Emmanuel Bourdieu, « Mes dates clés », Libération,‎ 27 septembre 2006 (lire en ligne)
  3. Véronique Hotte, « L'Homme qui se hait », La Terrasse, no 205,‎ 18 décembre 2012 (lire en ligne)

Lien externe[modifier | modifier le code]