Emmanuel-Théodose de La Tour d'Auvergne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Emmanuel-Théodose
de La Tour d'Auvergne
Image illustrative de l'article Emmanuel-Théodose de La Tour d'Auvergne
Le cardinal de Bouillon, Hyacinthe Rigaud (1659–1743), 1707, Musée Hyacinthe Rigaud, Perpignan
Biographie
Naissance 26 août 1643
Château de Turenne
Décès 2 mars 1715 (à 71 ans)
Rome
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
5 août 1669
Par le pape Clément IX
Titre cardinalice Cardinal-prêtre de S. Lorenzo in Panisperna
Cardinal-prêtre de S. Pietro in Vincoli
Cardinal-évêque d' Albano
Cardinal-évêque de Porto e Santa Rufina
Cardinal-évêque d' Ostie-Velletri
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale 20 novembre 1689
Par le card. Flavio Chigi
Abbé de Cluny
Autres fonctions
Fonction religieuse
Grand aumônier de France

Orn ext Grand Aumonier 2.svg
Blason Emmanuel Théodose de La Tour de Bouillon (1647-1715).svg
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Emmanuel Théodose de La Tour d'Auvergne, cardinal de Bouillon (26 août 1643 - 2 mars 1715) fut d'abord prieur de Turenne et de Paunat, puis nommé abbé de Beaulieu en 1658 dont il se démet en 1664 après avoir réuni l'abbaye avec la congrégation de Saint-Maur. Il devient en 1683 abbé de Cluny et cardinal avec le titre de cardinal-prêtre au titre de San Lorenzo in Panisperna (1670-1676) puis cardinal-évêque d'Albano, de Porto e Santa Rufina puis d'Ostie.

Fils de Prince[modifier | modifier le code]

Son père Frédéric-Maurice renonce à la Principauté de Sedan rattachée à la France en 1642, suite à la conjuration de Saint-Marc. Sa famille garde à Paris, les privilèges des princes étrangers. Une série de gravures conservées à la BNF rappelle les événements auxquels il a été associé. En 1679, il célèbre à Fontainebleau, le mariage de Marie-Louise d'Orléans et Charles II d'Espagne. En 1680, il célèbre à Châlons, le mariage de Louis de France (1661-1711) et de Marie Anne Victoire de Bavière. Devenu cardinal, il ondoye à Versailles le petit fils de Louis XIV, Philippe V d'Espagne.

Un mécène[modifier | modifier le code]

Il fait appel à Pierre Le Gros le jeune pour édifier un Monument de Fréderic-Maurice de la Tour d’Auvergne, Duc de Bouillon et de la duchesse de Bouillon, ses parents, que Le Gros finit à Rome avant 1707. Arrivé à l'abbaye de Cluny en 1709, le tombeau n'y fut pas installé, car le cardinal a grossièrement insulté le Roi-Soleil et avait été déclaré rebelle. Au temps de la démolition de l'abbaye (pendant la révolution) les sculptures encore en caisses furent sauvées par l'intervention d'Alexandre Lenoir, qui les voulait pour son Musée des monuments français. Les figures principales et le Bas-relief d'une bataille se trouvent aujourd'hui à l'Hôtel-Dieu de Cluny.

Hyacinthe Rigaud a réalisé son portrait entre 1707 et 1740.

Armoiries[modifier | modifier le code]

Écartelé : au 1, d’azur semé de fleurs de lys d’or à la tour d’argent brochant qui est La Tour ; au 2, d’or aux trois tourteaux de gueules, qui est Boulogne, au 3, coticé d’or et de gueules qui est Turenne ; au 4, de gueules à la fasce d’argent qui est Bouillon ; sur le tout d’or au gonfanon de gueules frangé de sinople Auvergne.[1]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Popoff 1996, p. 50.

Bibliographie générale[modifier | modifier le code]

  • Charles Loriquet, Le cardinal de Bouillon, Baluze, Mabillon et Théodore Ruinart dans l’affaire de l’histoire générale de la Maison d’Auvergne, Reims, 1870
  • B. Fillon, « Benoît Audran. Compte de la gravure du mausolée des ducs de Bouillon (1709) et billet d’enterrement de sa femme (14 janvier 1661) », dans Nouvelles archives de l’art français, 1872, p. 296-300
  • Arthur de Boislisle et Jules Guiffrey, « La statue de Turenne et le mausolée des ducs de Bouillon à Cluny (1704-1707) », dans Nouvelles archives de l’art français, deuxième série, 1882, tome III, p. 339-348
  • L. Lex et P. Martin, « Le mausolée du duc de Bouillon à Cluny », dans Réunion des sociétés des beaux-arts des départements, 1890, p. 474-483
  • G. Guigue, « Nouvelles pièces sur le mausolée de la maison de Bouillon préparé pour être érigé dans l’abbaye de Cluny (1710) », dans Nouvelles archives de l’art français, troisième série, tome VI, 1890, p. 321-343
  • A. Castan, « Le sculpteur Pierre Legros deuxième du nom et le mausolée de la maison de Bouillon à Cluny », dans Réunion des sociétés des beaux-arts des départements, 1891, p. 370-386
  • Félix Reyssié, Le cardinal de Bouillon (1643-1715), Paris, 1899
  • Arthur de Boislisle, « La désertion du cardinal de Bouillon », dans Revue des questions historiques, tome LXXXIV, 1908, p. 420-471 et tome LXXXV, 1909, p. 61-107 et p. 444-491
  • Louis Lefèvre, « Le cardinal de Bouillon à Saint-Martin de Pontoise », dans Mémoires de la Société historique du Vexin, tome XL, 1930, p. 69-96
  • M. J. Harvey, « Death and Dynasty in the Bouillon Tomb Commissions », dans Art Bulletin, juin 1992, 74, p. 272-296
  • Jean Thévenet, « Le cardinal de Bouillon, enfant de Turenne, rebelle de Louis XIV », dans Lemouzi, janvier 1994, no 129, p. 33-45
  • Marguerite Guély, « De la gloire de Turenne à la disgrâce du cardinal de Bouillon, son neveu (1675-1711) ou le rôle des mausolées dans l’histoire des vicomtes de Turenne, ducs de Bouillon », dans Nécropoles, cimetières, arts et pratiques funéraires. Actes du LXIIIe congrès de la fédération des sociétés savantes du centre de la France, Guéret, 14, 15 et 16 mai 2004, Guéret, 2005, p. 77-90.
  • Michel Popoff et préface d'Hervé Pinoteau, Armorial de l'Ordre du Saint-Esprit : d'après l'œuvre du père Anselme et ses continuateurs, Paris, Le Léopard d'or,‎ 1996, 204 p. (ISBN 2-86377-140-X) ;

Bibliographie sur le portrait de 1707 conservé au Musée de Perpignan[modifier | modifier le code]

  • H. Gallet de Santerre, « Le cardinal de Bouillon, le peintre Rigaud et le Cordon du Saint-Esprit », dans Bulletin de l’Académie des Sciences et Lettres de Montpellier, t. 13, 1982, p. 35-39.
  • Marie-Claude Valaison, Le cardinal de Bouillon, Perpignan, 1990.
  • Ariane James-Sarazin, « Le portrait du cardinal de Bouillon par Hyacinthe Rigaud », dans La revue des Musées de France. Revue du Louvre, 5 décembre 2007, Paris, RMN, p. 60-70.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :