Emma Kirkby

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Emma Kirkby

Description de l'image  Emma Kirkby.jpg.
Naissance 26 février 1949 (65 ans)
Camberley, Surrey, Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Activité principale artiste lyrique
soprano
Style musique baroque
Distinctions honorifiques Dame Commander of the British Empire
Honorary Graduate (Doctor of Music), Université de Bath
Queen's Medal for Music

Carolyn Emma Kirkby, née le 26 février 1949 à Camberley, dans le comté du Surrey (Angleterre), est une soprano britannique, et l'une des spécialistes les plus reconnues de la musique ancienne. Au terme d'une longue carrière de soliste.

Biographie[modifier | modifier le code]

Cette soprano britannique s'est exclusivement consacrée à la musique ancienne (elle est à ce titre, selon le Daily Telegraph, « la plus grande soprano n'ayant jamais chanté une note de Verdi[1]»). La particulière clarté de son timbre vocal est bien connue des amateurs de musique ancienne. Son style, typiquement anglais, privilégie l'atténuation et trouve son expressivité dans la suggestion.

Emma Kirkby s'est faite une spécialité du répertoire anglais s'étendant de la période élisabéthaine (1658) à celle de Georges II (1760). Ses enregistrements des Lute songs de Dowland sont particulièrement cités comme étant des classiques. « J'adore chanter les pièces qui incarnent véritablement les textes et qui les chérissent, et je préfère les textes, surtout ceux de la Renaissance, qui ont justement été écrits pour être chantés »[2] précise-t-elle.

Avant même de songer à entamer une carrière de musicienne, Emma Kirkby suit des études de littérature anglaise à Oxford, à la suite desquelles elle enseigne d'ailleurs quelques années. C’est lors de cette période qu’elle développe sa familiarité avec les textes anciens.

Emma Kirkby a reçu en 2000 l'Ordre de l'Empire britannique. Le premier enregistrement mondial du Gloria de Haendel, œuvre nouvellement découverte en 2001, lui est personnellement confié, et une partie du Hanford Nativity Play a été tout spécialement composée pour elle [3].

En 2007, le BBC Music Magazine a publié un classement des vingt plus grandes sopranos du XXe siècle selon les critiques anglais[4] où Emma Kirkby est classée 10e, ce qui a suscité de nombreuses controverses. Si elle est considérée, pour la plupart des mélomanes anglais, comme la Queen of ancient music, elle ne possède effectivement pas la voix puissante de nombreuses artistes lyriques. Et bien qu’en contrepartie, elle ait parfaitement développé l’art typiquement baroque de lancer sa voix, un certain manque de corps lui est parfois reproché par la critique.

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

Discographie sélective[modifier | modifier le code]

Emma Kirkby a réalisé plus de 150 enregistrements, entre autres :

  • 1983 : Cantate 51 de J.S.Bach (dir. John Eliot Gardiner)
  • 1985
    • Athalia de Haendel (dir. Christopher Hogwood)
    • Handel, Italian Cantatas, The Academy of Ancient Music, Christopher Hogwood, direction et clavecin, L'Oiseau-Lyre
  • 1988 : Le Messie de Haendel (dir. Andrew Parrott)
  • 1988 : English Orpheus de Dowland (avec Anthony Rooley)
  • 1989 : Orlando de Haendel (dir. Christopher Hogwood)
  • 1989 : Stabat Mater de Pergolèse (dir. Christopher Hogwood)
  • 1990 : La Création de Haydn (dir. Christopher Hogwood)
  • 1991 : Emma Kirkby Sings Mrs Arne (dir. Christopher Hogwood)
  • 1993 : Coronation Mass & Vespers de Mozart (dir. Christopher Hogwood)
  • 2006 : Stabat Mater d'Alessandro Scarlatti (dir. Daniel Taylor)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. A. Sweeting, in Daily Telegraph, 24 mai 2007
  2. in La Scena Musicale, 13 juillet 2004.
  3. Pièce qu’elle interprète chaque année depuis sa création (voir The Blackmore Vale Magazine, décembre 2004)
  4. BBC Music Magazine, avril 2007
  5. Honorary Graduates 1989 to present, University of Bath
  6. The Queen’s Medal For Music 2010, 21 January 2011, The Official Website of The British Monarchy