Emily Remler

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Emily Remler

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Emily Remler (1984)

Informations générales
Naissance 18 septembre 1957
New York
Décès 4 mai 1990 (à 32 ans)
Connells Point, New South Wales (en),
Drapeau de l'Australie Australie
Genre musical hard bop, jazz fusion
Instruments Guitare
Années actives 1980-1990
Labels Concord Jazz,
Justice Records

Emily Remler (1957-1990) est une guitariste de jazz américaine surtout connue dans les années 1980. Elle a enregistré sept albums de hard bop, de standards de jazz et de fusion avant de mourir d'insuffisance cardiaque à l'âge de 32 ans, en tournée en Australie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née à New York, Emily commence à jouer de la guitare à l'âge de dix ans. D'abord inspirée par le hard rock et d'autres styles de variétés, elle prend réellement goût à la musique au cours de ses études, de 1974 à 1976, à la Berklee College of Music de Boston. Elle commence à écouter les grands du jazz tels que Wes Montgomery, Miles Davis et John Coltrane, et se met au jazz avec une intensité féroce. Après avoir quitté Berklee, elle se produit dans des clubs de blues et de jazz à La Nouvelle-Orléans, en travaillant avec des groupes comme Fourplay et "Little Queenie and The Percolators" avant le début de sa carrière solo en 1981. Elle est soutenue par le grand guitariste Herb Ellis, qui parlait d'elle comme "la nouvelle superstar de la guitare"[1].

Elle développe rapidement un style distinctif. Son premier album en tant que leader, Firefly, remporte un succès immédiat et son second album de guitare bop Take Two est également été bien accueilli.

En plus de sa carrière de leader et de compositrice, Emily joue dans des groupes de blues à Broadway, et avec des artistes aussi divers que le guitariste Larry Coryell, avec qui elle enregistre un album intitulé Ensemble, ou la chanteuse Rosemary Clooney. Elle joue dans le spectacle Sophisticated Ladies à Los Angeles de 1981 à 1982, et produit deux vidéos de cours de guitare. Elle est également guitariste pour Astrud Gilberto. En 1985, elle est élue "guitariste de l'année" par le magazine Down Beat. En 1988, elle est artiste en résidence à la Duquesne University de Pittsburgh, et reçoit en 1989 un prix de distinction des anciens élèves de Berklee.

De 1981 à 1984, elle est mariée au pianiste de jazz Monty Alexander.

Lorsqu'on lui a demandé comment elle voulait qu'on se souvienne d'elle, elle a réfléchi : « Bonnes compositions, jeu de guitare mémorable, et ma contribution à la musique en tant que femme... Mais la musique est tout, elle n'a rien à voir avec la politique ou le mouvement de libération des femmes. »

Deux albums ont été enregistrés en hommage après sa mort prématurée, Just Friends: A Gathering In Tribute To Emily Remler volumes un et deux, avec les contributions de Herb Ellis, David Benoit (en), Bill O'Connell et David Bromberg. En 2006, le guitariste Skip Heller (en) a enregistré une chanson intitulée "Emily Remler" en sa mémoire.

Instruments[modifier | modifier le code]

Sa première guitare était la Gibson ES-330 de son frère aîné. Elle jouait sur une guitare acoustique Ovation de la série collectors 1984 et sur une guitare classique Korocusci nylon pour la bossa nova. À la fin des années 1980, elle utilisait surtout sur une Borys B120 HollowBody électrique.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1981 : Firefly (avec Hank Jones (p), Bob Maize (en) (b), Jake Hanna (en) (d))
  • 1982 : Take Two
  • 1983 : Transitions
  • 1984 : Catwalk
  • 1985 : Together (avec Larry Coryell)
  • 1988 : East To Wes
  • 1990 : This Is Me

Compilations[modifier | modifier le code]

  • 1991: Retrospective, Volume One: Standards
  • 1991: Retrospective, Volume Two: Compositions

Cours de guitare en vidéos[modifier | modifier le code]

  • Bebop and Swing Guitar (réédition DVD 2008, 60 min, HotLicks)
  • Advanced Jazz & Latin Improvisation (réédition DVD 2008, 60 min, HotLicks)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Pop Jazz; Emily Remler, New Guitar Virtuoso, at Blue Note, par John S. Wilson, 16 avril 1982, New York Times

Liens externes[modifier | modifier le code]