Emily Davies

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Davies.

Sarah Emily Davies (Southampton, 22 avril 1830 - 13 juillet 1921) était une féministe anglaise. Elle a œuvré aux côtés des Suffragists pour l'obtention du droit de vote pour les femmes et fut l'une des premières femmes à militer pour l'entrée des femmes dans les universités.

Éléments biographiques[modifier | modifier le code]

Née en 1830 à Southampton d'un père pasteur évangélique et d'une mère institutrice, elle passa la majeure partie de son enfance à Gateshead. Alors que ses trois frères reçurent une éducation académique dans une boarding school (internat), Davies fut éduquée chez ses parents, et c'est la réussite de son frère John Llewelyn à l'université de Cambridge qui lui fit prendre conscience de l'inégalité des chances pour les femmes vis-à-vis de l'éducation.

Militantisme[modifier | modifier le code]

À la mort de son père en 1862, Davies s'installa à Londres où elle publia une revue féministe, The Englishwoman's Journal, et participa à la création de la Kensington Society en 1865 avec dix autres militantes dont notamment Elizabeth Garrett Anderson, dont elle rencontra également plus tard la petite sœur, Millicent Fawcett, qui s'impliquera à son tour dans la lutte pour l'obtention du droit de vote des femmes. La Kesington Society fut une des principales organisations à lutter pour l'obtention du droit de vote pour les femmes et Davies s'y investit fortement lors de la présentation de la première pétition faite au Parlement en 1866 à l'initiative de John Stuart Mill et du London Suffrage Commitee. Elle écrivit par ailleurs la même année The Higher Education of Women.

Davies s'impliqua fortement dans la lutte pour l'égalité hommes/femmes dans l'enseignement supérieur. Elle s'investit notamment dans des institutions telles que le London School Board, l'institution chargée de gérer le système éducatif londonien qui avait déjà établi en son sein la parité hommes/femmes dans les scrutins, ou la Schools Inquiry Commission, chargée quant à elle de la gestion des fonds publics alloués à l'éducation. C'est grâce à son engagement dans ces institutions qu'elle obtint l'admission des filles aux examens officiels des secondary schools (lycées). Suite à cette victoire, elle poursuivit sa lutte pour l'obtention du droit des femmes à accéder aux études supérieures dans les universités londoniennes de Oxford et Cambridge.

En 1869, Davies mena la fondation du premier collège exclusivement féminin du Royaume-Uni, le Girton College de Hitchin dans le Hertfordshire. En 1873, ce collège fut installé à Cambridge et Davies y enseigna pendant deux ans avant d'en devenir la directrice jusqu'en 1904. Mais le Girton College ne fut pas intégré à l'Université de Cambridge et dut délivrer ses propres diplômes jusqu'en 1940.

Dès 1889, elle recommença à s'investir dans la lutte pour le droit de vote des femmes auprès de la London National Society for Women's Suffrage et la National Union of Suffrage Societies (NUWSS). Son idéal de militante féministe s'opposait aux actions violentes menées par les Pankhurst et les suffragettes dans la lutte pour le droit de vote. En 1910, elle publia Thoughts on Some Questions Relating to Women. Suite à son désaccord sur l'affiliation de la NUWSS au parti travailliste en 1912, elle quitta l'association pour la Conservative and Unionists Women's Franchise Society.

Notes[modifier | modifier le code]