Embolomère

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Embolomeri)
Aller à : navigation, rechercher

Les Embolomères ou Embolomeri, sont un sous-ordre fossile de tétrapodes basaux. Ces animaux rappellent les Amphibiens actuels. Ils vécurent du Carbonifère au Trias.

Description[modifier | modifier le code]

Leurs tailles étaient de moyenne (1m50) à assez grande (2m50). Ces animaux possédaient une longue queue aplatie latéralement, ce qui fit penser que les Embolomères étaient aquatiques ou amphibiens. Comme l'indique la ligne latérale sur le crâne de la plupart des spécimens, ils possédaient le fameux organe acoustico-latéral, comme la plupart des stégocéphales du paléozoïque. Cet organe (constitué de cellules ciliées) servant à détecter les mouvements dans l'eau, les paléontologues conclurent que ces animaux étaient inféodés au milieu aquatique même à l'état adulte. (Contrairement aux lissamphibiens actuels qui perdent l'organe latéral durant la métamorphose, les embolomères adultes possèdent cet organe). Cependant des espèces entièrement terrestres ont été trouvées, des chroniosuchiens du Trias notamment. Elles présentent des plaques osseuses sur le dos articulées avec les épines neurales, ainsi qu'un squelette renforcé, adapté à la vie terrestre. Ils n'avaient pas de tympan, et possédaient un stapes (os homologue de notre étrier) massif, limitant l'audition des sons à haute fréquence sur la terre ferme. La présence de crocs imposants semble indiquer un régime carné et constitué de grandes proies. Les côtes étaient longues et devaient permettre une ventilation efficace. Ils sont pentadactyles, à l'image de la plupart des stégocéphales de cette époque (à l’exception des plus basaux comme Acanthostega, 8 doigts, et Ichthyostega, 7 doigts). Le centre vertébral est constitué d'un intercentre et d'un pleurocentre cylindriques.

Classification[modifier | modifier le code]

Ils semblent proches des amniotes et des amphibiens, possédant comme eux un contact entre les os tabulaires et pariétaux. Comme chez les amniotes, l'interclavicule présente un processus antérieur. De plus le condyle occipital est simple. Tout ces arguments étaient en faveur d'un étroite parenté entre les embolomères et les amniotes, mais certains de ces caractères sont maintenant considérés comme des symplésiomorphies, et non plus comme des synapomorphies. Ils sont donc apparus avant ce que l'on avait d'abord envisagé. Les embolomères sont donc considérés comme des tétrapodes plus basaux. On pense actuellement qu'ils sont plus proches parents du groupe comprenant les amniotes, les seymouriamorphes et les amphibiens que des temnospondyles et des ichthyostegidés. Comme eux il possède en effet un contact entre les os pariétaux et tabulaires (à l'arrière du crâne).

Sources[modifier | modifier le code]

  • Michel Laurin: Systématique, paléontologie et biologie évolutive moderne, l'exemple de la sortie des eaux chez les vertébrés. (éditions ellipses, 2008)