Emanuele Severino

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Emanuele Severino (né le à Brescia) est un philosophe italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1950, Emanuele Severino termine ses études en philosophie à l'université de Pavie avec Gustavo Bontandini, avec une thèse au titre Heidegger e la metafisica (Heidegger et la métaphysique).

Il reçoit la libera docenza en 1951 en philosophie théorétique. Il enseigne brièvement à l'université catholique de Milan et devient professeur ordinaire de philosophie morale auprès de la même université en 1962.

Il passe en 1970 à Venise, où il enseigne la philosophie théorétique. Il est aussi le directeur du Département de philosophie et théorie des sciences jusqu'en 1990.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1950 : Note sul problematicismo italiano, Brescia ;
  • 1957 : La struttura originaria, Milano, 1981 ;
  • 1962 : Studi di filosofia della prassi, Milano, 1984 ;
  • 1972 : Essenza del nichilismo, Milano ;
  • 1978 : Gli abitatori del tempo, Roma ;
  • 1979 : Legge e caso, Milano ;
  • 1979 : Techne. Le radici della violenza, Milano,
  • 1980 : Destino della necessità, Milano
  • 1983 : A Cesare e a Dio, Milano ;
  • 1983 : La strada, Milano ;
  • 1985 : La filosofia antica, Milano ;
  • 1985 : La filosofia moderna, Milano ;
  • 1985 : Il parricidio mancato, Milano ;
  • 1988 : La filosofia contemporanea, Milano ;
  • 1989 : Il giogo, Milano ;
  • 1989 : La filosofia futura, Milano ;
  • 1989 : Alle origini della ragione: Eschilo, Milano ;
  • 1989 : Antologia filosofica, Milano ;
  • 1990 : Il nulla e la poesia. Alla fine dell'età della tecnica Leopardi, Milano ;
  • 1992 : La guerra, Milano ;
  • 1992 : Oltre il linguaggio, Milano ;
  • 1995 : Tautotes, Adelphi, Milano.

Article connexe[modifier | modifier le code]