Ellis Kohs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ellis B. Kohs (né le 12 mai 1916 à Chicago et décédé à Los Angeles le 17 mai 2000) est un auteur d'ouvrages théoriques, professeur à l'université de Californie du Sud et compositeur américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils de Pauline Bonoff, une institutrice juive d'origine russe, et de Samuel C. Kohs. Il grandit à San Francisco et prend ses premières leçons de musique au Conservatoire de la ville. En 1928, la famille déménage à New York et il intègre le Institute of Musical Art. Il poursuit à l'université de Chicago où il étudie la composition avec Carl Bricken. Il obtient son diplôme de docteur en 1938 et retourne à New York où il est admis à la Juilliard School. Il y poursuit l'étude de la composition avec Bernard Wagenaar (en) ainsi qu'à l'université Harvard où il reçoit l'enseignement de Walter Piston et en musicologie de Willi Apel et Hugo Leichtentritt (en). Pendant la Seconde Guerre mondiale, il dirige une fanfare militaire (Army and Air Force) à Fort Benning (Géorgie), St. Joseph (Missouri) et à Nashville. Après la guerre, il entre à la faculté de l'université Wesleyenne où il enseigne la composition de 1946 à 1948 et au Kansas City Conservatory (« Conservatoire de Kansas City ») pendant les étés 1946 et 1947.

Il déménage en Californie en 1948 et enseigne au College of the Pacific (en) et à l'université Stanford. Il commence à enseigner à l'université de Californie du Sud à partir de 1950 où il restera pendant 38 ans. Il est titulaire de la chaire de théorie de la musique pendant plusieurs années.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Amerika, opéra basé sur la nouvelle de Kafka, 1969
  • Lohiau et Hiiaka, une pièce chorégraphique d'après une légende hawaïenne
  • Concerto pour orchestre (1942)
  • Concerto pour violoncelle (1947)
  • Concerto pour violon (1980)
  • Deux symphonies de 1950 et 1957.
  • Pièces vocales d'après des chants des Indiens Navajo
  • The Lord Ascendant, œuvre vocale tirée de l'Épopée de Gilgamesh

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]