Elliott Stein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Elliott Stein, né le 5 décembre 1928 à Bensonhurst, (Brooklyn) (États-Unis), mort le 7 novembre 2012[1] à New-York, est un journaliste, écrivain, critique de cinéma, historien du cinéma, scénariste et amateur d'art américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elliott Stein, fou du film "King Kong" qu'il a vu alors qu'il avait cinq ans au Radio City Music Hall de New York, trouve dans le cinéma sa vocation et étudie le cinéma à l'Université de New York, dès l'âge de 15 ans dans les années 1940. Arrivé à Paris en 1948, il fréquente quotidiennement la Cinémathèque Française où il rencontre Jacques Rivette, Edmund White, John Ashbery, Susan Sontag, Ned Rorem, Richard Olney… Il devient le critique cinématographique du Financial Times et de The Village Voice entre autres. De 1950 à 1951, il dirige la revue littéraire Janus éditée entre Paris et New York, avec Daniel Mauroc. Il écrit aussi pour la revue Bizarre avec Kenneth Anger et Jean Boullet.

Revenu à New-York au milieu des années 1960 [2], Stein écrit des articles sur le cinéma pour The Village Voice, The New York Times, Rolling Stone, Sight and Sound, Film Comment (en), The Financial Times, Opera etc. et des livres pour des éditeurs comme Criterion.

Acteur[modifier | modifier le code]

Elliott Stein a également joué dans plusieurs films :

  • 1965 : Les Cœurs Verts d'Édouard Luntz
  • 1970 : Bizarre (ou Secrets of Sex) (et scénario)
  • 1973 : Le Grabuge
  • 1977 : Les Apprentis sorciers
  • 2005 : Interview with Elliott Stein (doc.)

Œuvre littéraire[modifier | modifier le code]

  • Livret d'opéra pour le premier opéra de Ned Rorem, "A Childhood Miracle"
  • Collaboration à l'écriture de "Hollywood Babylone", livre de Kenneth Anger ( Édition Lo Duca et Jean-Jacques Pauvert 1959).
  • Secrets of Sex (1970) )
  • New York City Inferno, (1978)
  • Triple Play: Roger Corman, Hollywood's Wild Angel (1980)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]