Ellen Allien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ellen.

Ellen Allien

Description de cette image, également commentée ci-après

Ellen Allien au festival Audioriver à Płock en 2010

Informations générales
Genre musical Techno, techno minimale, intelligent dance music
Années actives 1992 à aujourd'hui
Site officiel www.bpitchcontrol.de
www.ellenallien.de

Ellen Allien, de son vrai nom Ellen Fraatz, née en 1969 à Berlin[1], est une DJ et productrice allemande de techno et d'electro, à la tête du label BPitch Control.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Née en 1969 à Berlin, elle passe un an à Londres où elle découvre l'acid house au club "Wag", en 1988. En 1989, elle rentre en contact avec l"U.F.O.", le premier house club de Berlin. Elle obtient son premier emploi en tant que DJ en 1991, dans le "Fischlabor", un des plus importants "Techno spot" de Berlin. Jouissant de de cette première expérience qui lui fit un nom dans le milieu, Ellen Fraatz commence à partir de 1992 sa carrière de DJ en Allemagne (DJ résidente dans les clubs Bunker, Elektro, et Praxis dr. mccoy). Elle devient Ellen Allien, et joue dans un style Abstract techno. Elle anime "braincandy", une émission sur les musiques électroniques en 1994, sur Kiss FM (Allemagne) pour laquelle elle réalise des interviews et des retransmissions live des soirées techno du célèbre club Tresor à Berlin, appelées "project loveparade" [réf. nécessaire]. Durant la même année elle devient DJ résidente à "dubmission", dans le club E-Werk, et sort son premier EP Just Let The Groove Go [2]. En 1995 elle devient DJ résidente au Tresor.

Son label[modifier | modifier le code]

Elle fonde son propre label BPitch Control en 1999 et fait la promotion d'une Intelligent Dance Music (IDM) assez radicale, toujours expérimentale, aux rythmes syncopés, aux sonorités déchirées, ciselées aux machines, soutenues par de violentes basses Techno, presque un art martial...(broken beat). À partir de 2006, sa musique et son label prennent nettement un tournant vers la Techno minimale et trancy, mais toujours hypnotique. Néanmoins, le dernier album d'Ellen Allien, Dust, sorti en mai 2010, expérimente des sonorités plus chaudes, entre indie-pop et techno.

De Stadtkind aux Bubbles[modifier | modifier le code]

Elle sort son premier album Stadtkind en 2001 (en français enfant de la ville) puis l'année suivante un opus de remixes sur BPitch Control : Remix Collection. Elle remixe notamment Goldenboy Feat. Miss Kittin : Rippin Kittin. Miss Kittin et Ellen Allien étant considérées comme des alter ego féminins pour leurs personnalités et leur apport à ce courant musical, dans un milieu plus que fortement masculin.

Elle s'associe avec Apparat, de son vrai nom Sascha Ring, codirigeant du label Shitkatapult, pour sortir son second album qui fera date en 2003 : Berlinette, en hommage à Berlin, et en référence à la voiture. À partir des sons développés par Autechre et Apparat, et basés sur des programmes d'algorithmes, Ellen Allien apporte sa touche personnelle à l'histoire de l'Electro tendance IDM et à la Techno : une ambiance aérienne et mélodique notamment par sa voix devenue étrange sous l'effet des machines, comme découpée et hachée par la rythmique elle-même. Elle sort ainsi l'IDM de son statut abstrait et élitiste plutôt confiné aux chambres de nerds et aux cerveaux solitaires, pour amener ce genre musical vers un format plus proche de la "chanson" pop et lui faire retrouver la direction des clubs.

Icône montante et désormais incontournable de la scène Electro/Techno, elle part en tournée mondiale, tout en soutenant le travail de ses recrues prometteuses sur son label par des compilations BPitch Control : Kiki et Silversurfer, Paul Kalkbrenner, Modeselektor, Sascha Funke, Smash TV.... Ses prestations de DJ sont réputées pour être ultra Techno, elle dit qu'elle aime pousser le son à l'extrême.

Elle remixe les Français OMR The Way We Have Chosen et revient sur le devant de la scène en 2005 avec un nouvel album : Thrills, qui ouvre sa musique à un public un peu plus large, au-delà du milieu strictement underground. Bien que cette fois-ci l'ambiance de ses morceaux soit moins pop, il est toujours énergique, assez abstrait, et fait référence à beaucoup de courants, tel que la old school.

Ellen Allien @ Magma 2006

Ellen Allien continue son travail d'orfèvre et signe de nouveaux artistes (sur son label ou ses compilations) qui poursuivent son œuvre de déconstruction expérimentale et explosive de la Dance music, dont le français DJ Feadz, DJ Koze, Housemeister. Dans l'évolution de son label, elle signe The MFA, valeur montante de la nouvelle House progressive influencée par la big beat des années 1990, et l'Acid trance, groupe remarqué sur le label de James Holden. En effet BPitch Control est proche du label britannique Border Community : The MFA remixe Ellen Allien, puis Apparat remixe Nathan Fake, et Fairmont est régulièrement invité sur les compilations BPitch... L'été 2005, elle confirme cette nouvelle tendance minimale house et tech en créant un sous-label Memo Musik, sur lequel elle signe Ben Klock (qui est déjà un BPitch artiste), et Zander VT.

En 2006, Ellen Allien retrouve Apparat aka Sascha Ring pour un nouvel album : Orchestra of Bubbles, et un premier EP : Turbo Dreams, remixé dans un style minimal techno par Marc Houle du label Minus de Richie Hawtin, et un style minimal house par Pier Bucci de Crosstown Rebels. L'ambiance de cet album ouvre la discographie d'Ellen Allien vers une atmosphère beaucoup plus aérienne, minimale trancy, soutenue par des arrangements très travaillés et de véritables instruments à cordes. Le second EP Jet sera remixé par The MFA et Ben Klock.

Tandis que son artiste BPitch Control, Sascha Funke, sort une compile chatoyante, dans la veine deep minimal house : Boogie Bytes Vol 2, sur laquelle on retrouve Ricardo Villalobos, Schatrax, Trentemoller, Fairmont, Louderbach aka Troy Pierce, Ellen Allien reprend le chemin des tournées avec Apparat et une partie de son label : les soirées ont lieu notamment dans des entrepôts qui rappellent les lieux de rave, et s'intitulent tout simplement : We Love Ellen.

Notons également qu'elle signe sur son label le français Paul Nazca pour un EP Deep house hypnotique, intitulé : Nice To Be Here. Cette même année, Ellen Allien collabore notamment avec le prince de la minimal tech : Audion (label Spectral) aka Matthew Dear, et diversifie ses activités en lançant une ligne de vêtements et préparant l'édition d'un DVD sur Berlin The Other Side Of Berlin, à paraître le 28 avril 2007.

En 2007, elle sort l'EP de Tomas Andersson composé de deux titres imparables : Mot Matsalen ! et Dubbel Problematik ; puis Happy In Grey, le premier album de sa proche collaboratrice Marit Posh sous le pseudo Damero qui décrit sa propre musique sous le qualificatif : « Dance Music pour fauteuil ».

Ellen Allien s'apprête également à remixer Troy Pierce, Beck, et Thom Yorke, et à lancer la nouvelle compilation de son label BPitch Control : BPitch Control Camping 3, Compiled By Ellen Allien, composée d'exclusivités - dont un nouveau track avec Apparat : Red Planets, et un remix pour Safety Scissors : Where Is Germany And How Do I Get There ? (Ellen Allien Germany Remix), suivie d'une tournée : le Camping Tour.

Discographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Discographie d'Ellen Allien.

Albums[modifier | modifier le code]

Mix CD[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Tamara El Essawi, « Ellen Allien's Guide to Berlin », dummymag.com, 13 mai 2011
  2. Biographie d'Ellen Allien sur le site de son label, BPitch Control

Liens externes[modifier | modifier le code]