Elle n'a dansé qu'un seul été

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Hon dansade en sommar

Description de cette image, également commentée ci-après

photo extraite de la scène du bain

Titre original Hon dansade en sommar
Réalisation Arne Mattsson
Scénario Volodja Semitjov
Acteurs principaux
Sociétés de production Lennart Landheim et Gunnar Lundin
Pays d’origine Drapeau de la Suède Suède
Genre Drame social
Sortie 1951
Durée 108 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Elle n'a dansé qu'un seul été (en suédois : Hon dansade en sommar) est un film suédois sorti en 1951, réalisé par Arne Mattsson et tiré du roman Sommardansen de Per Olof Ekström. Il raconte l'histoire d'adolescents amoureux, qui tentent de vivre leur passion malgré les contraintes sociales, jusqu'au drame. Le film remporta un succès de scandale lors de sa sortie en raison d'une scène de nudité (on voyait les deux jeunes gens nus en train de se baigner, puis sortir de l'eau et s'allonger dans l'herbe, la poitrine de l'actrice étant visible en gros plan à ce moment). Le scandale provoqué par cette scène en a occulté la beauté.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Göran Stendhal, qui vient de passer ses examens de fin d’études secondaires, a décidé de passer les vacances d'été chez son oncle Persson à la campagne. Il veut l'aider pour le travail à la ferme et pour la récolte, jusqu’au moment où il commencera ses études en ville. Peu après son arrivée, il fait la connaissance de Kerstin, une fille de paysans de 17 ans. Entre eux, c'est l'amour dès le premier regard, mais Kerstin est tenue en main étroitement par ses parents qui regardent avec méfiance cette relation amoureuse qui commence. La jeunesse du pays voudrait bien organiser une pièce de théâtre où elle jouerait elle-même, mais le pasteur, influencé par les idées piétistes de Henric Schartau, est un homme des plus sévères et qui ne voit que perversité dans l’être humain : il tente de faire obstacle au projet de représentation théâtrale, tout comme il essaie de peser sur la relation entre les deux jeunes gens. Dans ces conditions hostiles Göran et Kerstin n’en restent pas moins ensemble.

Malheureusement, au retour d’une grande fête de village, ils ont un accident auquel Kerstin ne survit pas. Cet accident est provoqué par la voiture du pasteur, que Göran ne reconnaît cependant pas. On ignore si le pasteur a conscience du drame qu'il vient de provoquer. Alors que le pasteur dans son discours de funérailles parle avec dureté de l’immoralité de Kerstin, l'oncle Persson trouve des mots pour consoler Göran et dire tendrement adieu à la jeune femme. Décider de retourner à ses études ne sera pas un choix facile pour Göran...

Sur le film[modifier | modifier le code]

Le film a pour thème central la difficulté qu'éprouvent les jeunes générations à trouver leur place dans une société conservatrice et puritaine qui tente de leur imposer leur devenir. La religion, à travers le rôle du pasteur, y est fortement mise en cause. Plusieurs scènes du film évoquent symboliquement le poids du ciel, à travers des contreplongées où celui-ci occupe largement l'arrière-plan. C'est finalement un simple paysan - l'oncle - qui délivrera un message d'amour, de tolérance et de consolation.

Le film est servi par un beau noir et blanc la plupart du temps en lumières naturelles, et une musique volontiers dramatique, qui lui donnent une grande vigueur. Le drame est amplifié par la fragilité et la beauté des deux jeunes gens.

La scène du bain, dans laquelle les deux jeunes acteurs sont nus, donne à leur amour romantique et désespéré une sensualité inattendue. L'allusion à l'Eden est évidente : les jeunes gens franchissent la porte de l'innocence, et leur nudité dans un paysage naturel splendide, celui d'un lac scintillant sous le soleil, ouvre une parenthèse de liberté et de beauté fragiles, par contraste avec les nombreuses autres scènes où est montrée la pression puritaine qui s'exerce sur eux. La beauté physique des deux acteurs, celle du paysage où ils évoluent, la densité de leur émotion, la tendresse perceptible des regards qu'ils échangent, tout contribue à faire de cette scène l'une des plus émouvantes du cinéma mondial.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]