Elite: Dangerous

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Elite: Dangerous
Développeur Frontier Developments
Concepteur David Braben

Début du projet 2012
Date de sortie 2014
Version Beta
Genre Simulation de Combat spatial
Mode de jeu Un joueur, multijoueur
Plate-forme Windows
Média Disque optique
Distribution numérique
Contrôle Clavier, souris, Manette, Oculus Rift, TrackIR

Elite: Dangerous est un jeu vidéo de simulation de commerce et de combat spatial édité par Frontier Developments, dont la sortie est prévue pour la fin de l'année 2014. Financé en partie sur la plateforme kickstarter, le jeu constituera la quatrième édition de la franchise initiée par le jeu Elite reconnu comme emblématique et fondateur du genre. Elite: Dangerous est d'ailleurs conçu et supporté par David Braben, l'un des deux co-créateurs de la première édition.

Différences par rapport aux éditions précédentes[modifier | modifier le code]

La principale différence par rapport aux versions précédentes est que Elite: Dangerous sera massivement multijoueur. Les environnements, notamment les stations spatiales, seront beaucoup plus détaillés. Les vaisseaux spatiaux (comme "anaconda") seront plus développés et plus simples à changer.

Réalité virtuelle[modifier | modifier le code]

Le 10 octobre 2013, l'équipe de développement a annoncée officiellement le support de l'Oculus Rift[1]. Au début de l'année 2014, l'appareil pouvait déjà être utilisé avec la version alpha du jeu et selon Braben, environ 10% des joueurs sur la version alpha utilisent l'oculus rift[réf. souhaitée]. Braben a aussi déclaré travailler au support pour des dispositifs concurrents[réf. souhaitée].

Surfaces planétaires[modifier | modifier le code]

Lors de la première publication, le jeu ne permettra pas aux joueurs d'exécuter une rentrée atmosphérique. David Braben a expliqué cette limitation par l'insuffisance de l'avancement des algorithmes prévus pour la génération des surfaces planétaires[2]. David Braben a néanmoins montré quelques exemples de génération procédurale de nuages et autres phénomènes atmosphériques pour les planètes gazeuses. Le jeu est conçu dés le départ pour inclure ces fonctionnalités qui seront ajoutées progressivement[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Elite: Dangerous will support Oculus Rift », sur forums.frontier.co.uk, Frontier Developments (consulté le 27 mars 2014)
  2. (en) David Brabem, Elite: Dangerous Development Plan, YouTube, 14 décembre 2012.
  3. (en) David Brabem, YouTuve: So, when we first release the game, you will not be able to go down to the planet surface: your ship won't be suitably equipped for that. We will show some sort of reentry effect but you won't be able to go all the way down to the surface. But we have designed the game with that capability in mind going forward and at a later date we will gradually add more and more functionality to allow you to do that. The game richness will gradually increase. (« Donc le jour de la sortie du jeu, il ne sera pas possible d'atteindre la surface d'une planète: votre vaisseau ne sera pas pas équipé pour ça. Nous montrerons un début de rentrée atmosphérique ou quelque chose du genre mais le joueur ne pourra pas descendre complètement vers la surface. Mais nous avons conçu le jeu avec cette possibilité à l'esprit et nous ajouterons progressivement des fonctionnalités pour permettre au joueur d'effectuer ce genre de manœuvre. »)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • Elite, la première édition de la série, sortie en 1984.
  • Star Citizen: jeu vidéo comparable, financé lui aussi par une campagne kickstarter.
  • No Man's Sky: autre jeu vidéo comparable, lui aussi en cours de développement et s'appuyant fortement sur la génération procédurale.

Liens externes[modifier | modifier le code]