Eliseu Visconti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Eliseu Visconti

Description de cette image, également commentée ci-après

Autoportrait, 1902

Nom de naissance Eliseu d'Angelo Visconti
Naissance
Giffoni Valle Piana, Italie
Décès (à 78 ans)
Rio de Janeiro, Brésil
Activités Peintre
Autres activités Enseignant
Mouvement artistique Impressionisme, Art nouveau

Eliseu d'Angelo Visconti, né le à Giffoni Valle Piana, en Italie - mort le à Rio de Janeiro, est un peintre, dessinateur et enseignant brésilien d'origine italienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Eliseu d'Angelo Visconti naît dans la province de Salerne en Italie. En 1873, il immigre avec sa sœur Marianella au Brésil[1].

Il entre en 1884 au Liceu Imperial de Artes e Ofícos de Rio de Janeiro, où il a comme maître Victor Meireles. Après ses études dans le Liceu, il s'inscrit à l'Academia Imperial de Belas Artes, travaillant avec Victor Meireles, Henrique Bernardelli (en), Rodolfo Amoedo et José Maria de Medeiros. Pendant son séjour à l'Academia (durant lequel il reçoit une médaille d'or en 1889), il participe activement à des mouvements qui visent au renouvellement des méthodes d'enseignement, entre autres celles qui ont créé l'Atelier Livre (« atelier libre »)[1], avec l'aide de João Zeferino da Costa, Rodolfo Amoêdo, Henrique et Rodolfo Bernardelli.

Après avoir obtenu le Prix du voyage en Europe en 1892, Visconti rejoint l'année suivante Paris et entre à l'École nationale supérieure des beaux-arts. À partir de 1894 il fréquente l'Académie Julian et l'École des arts décoratifs, où il est élève d’Eugène Grasset. On le voit dans les salons de la Société nationale des beaux-arts et de la Société des artistes français. Il présente à l'Exposition internationale de 1900 les tableaux Gioventú et Oréadas, pour lesquels il reçoit une médaille d'argent[1].

Retournant au Brésil, Visconti y réalise d'importantes expositions, à Rio de Janeiro et à São Paulo, et obtient le premier prix dans un concours pour les timbres postaux brésiliens. Initiateur de l'Art nouveau au Brésil, il revient une fois en Europe, où il présente au Salon de Paris de 1905, le portrait de l'artiste Nicolina Vaz de Assis. Cette même année, il est invité à exécuter divers travaux décoratifs de peinture pour le Teatro Municipal de Rio de Janeiro (en). Il se met immédiatement à travailler à l'exécution de ces projets dans son atelier de la capitale française[1].

En , il est choisi pour remplacer Henrique Bernardelli dans l'enseignement de la peinture de la Escola Nacional de Belas Artes, la successeur de l'ancienne Academia brésilienne, poste qu'il occupe dès l'année suivante, après son retour au Brésil. Parmi ses disciples, dans cette période d'activité comme enseignant qui a duré jusqu'à 1913, on peut signaler les peintres Marques Junior et Henrique Cavalleiro. À cette période, il réalise les travaux décoratifs pour la Bibliothèque nationale de Rio de Janeiro et reçoit la médaille d'or à l'Exposition internationale de Saint Louis, en 1904, avec le tableau Recompensa de São Sebastião. Le musée de Santiago du Chili acquiert en 1912 une de ses œuvres, Sonho Místico (Rêve mystique)[1].

En 1913, il retourne en Europe afin d'exécuter de nouveaux travaux à caractère décoratif pour le foyer du théâtre municipal de Rio de Janeiro, s'y consacrant jusqu'en 1916, lorsqu'ils sont achevés et envoyés au Brésil. Durant la même période, Visconti effectue des paysages impressionnistes de Saint-Hubert, un village en France où résidait la famille de Louise, son épouse. Il doit cependant attendre la fin de la Première Guerre mondiale pour se fixer définitivement au Brésil. En 1922, avec le triptyque Lar, il gagne la médaille d'honneur à l'Exposition du Centenaire de l'Indépendance (RJ). Il réalise l'année suivante la décoration du vestibule du conseil municipal de l'ancien district fédéral et, en 1924, le panneau représentant la signature de la première Constitution républicaine, pour l'ancienne Chambre fédérale, aussi à Rio de Janeiro[1].

Eliseu Visconti poursuit par la suite sa quête inlassable pour faire évoluer de sa technique. Il meurt le 15 octobre 1944, à l'âge de 78 ans, trois mois après avoir été frappé à la tête lors d'un vol dans son atelier[1].

Il est un important représentant de l'impressionnisme au Brésil.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g (pt) « Eliseu Visconti em DezenoveVinte » (consulté le 15 janvier 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :