Elisabeth Volkenrath

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Elisabeth Volkenrath

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Elisabeth Volkenrath, durant sa captivité en 1945.

Oberaufseherin (gardienne-chef)
Ravensbrück Auschwitz
Bergen-Belsen
Naissance 5 septembre 1919
Schönau an der Katzbach (aujourd’hui Świerzawa), en Silésie
Décès 13 décembre 1945 (à 26 ans)
Hameln, en Basse-Saxe
Nationalité Drapeau de l'Allemagne nazie Reich allemand
Activité principale
Gardienne de camp de concentration

Compléments

Jugée, condamnée à mort et pendue à Hameln

Elisabeth Volkenrath, née le 5 septembre 1919 à Schönau an der Katzbach (aujourd’hui Świerzawa), en Silésie[1], et pendue le 13 décembre 1945 à Hameln, en Basse-Saxe, était une Oberaufseherin (gardienne-chef), responsable SS dans différents camps de concentration nazis durant la Seconde Guerre mondiale.

Carrière[modifier | modifier le code]

Volkenrath fut formée sous la responsabilité de Johanna Langefeld au Camp de concentration de Ravensbrück pendant l'année 1941. Elle fut affectée en octobre 1942 à Auschwitz-Birkenau comme Aufseherin avec sa sœur Gertrud Weininger-Mühland. Toutes deux furent promues au grade de Rapportführerin (chef de rapport). En novembre 1944, elle fut promue Oberaufseherin (surveillante-chef) et supervisa trois pendaisons.

Le commandement du camp des femmes, qui était séparé de celui des hommes par la voie de chemin de fer, fut assuré tour à tour par Johanna Langefeld, Maria Mandel, et Elisabeth Volkenrath. Elle travailla au camp de Bergen-Belsen comme gardienne en chef. Elle fut arrêtée en avril 1945 par l'Armée britannique.

Procès[modifier | modifier le code]

Jugée, avec 44 autres responsables du camp de Bergen-Belsen, entre le 17 septembre et le 17 novembre 1945 à Lunebourg, Elisabeth Volkenrath a été condamnée à mort par la justice militaire britannique et pendue à la prison de Hameln le 13 décembre suivant, par le bourreau britannique Albert Pierrepoint. Elle avait 26 ans.

Ce jour-là, 3 femmes et 10 hommes furent pendus à 30 minutes d'intervalle, les hommes par paires, les femmes individuellement.

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Law reports of trials of war criminals / selected and prepared by the United Nations War Crimes Commission, éditions W.S. Hein & Co., Buffalo (New York), 1997, (ISBN 1575884038), (LCCN 97080284) : réimpression en 3 volumes de l'édition originale en 15 volumes, publiée en 1947 par His Majesty's Stationery Office. Elisabeth Volkenrath est notamment citée, au sein du chapitre « The Belsen Trial », dans un sous-chapitre à son nom, en pages 44-45 d'un volume non identifié (reproduit par Google Recherche de livres).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Schönau an der Katzbach, ville de l'ancienne Silésie allemande, correspond à l'actuelle ville polonaise de Świerzawa, dans la voïvodie de Basse-Silésie.

Liens externes[modifier | modifier le code]