Elisabeth Hevelius

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Johannes et Elisabeth Hevelius faisant des observations

Elisabeth Catherina Koopmann Hevelius [note 1] (en polonais Elżbieta Koopman Heweliusz) (1647–1693) est une astronome de Danzig, dans la République des Deux Nations, aujourd'hui Gdańsk en Pologne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est née Elisabeth Koopmann, à Dantzig, en 1647. Elle devient la deuxième femme de Johannes Hevelius (1611–1687), lui-même astronome et brasseur, de vingt ans plus âgé qu'elle[1],[2].

L'astronomie l'intéressait déjà avant son mariage avec Hevelius (à 16 ans). Ils partagent cette passion de l'observation du ciel. En 1679, leur brasserie est détruite par un incendie, ainsi que de nombreux documents. Son mari, touché par ce désastre, en meurt peu après. Elle poursuit alors seule ces observations menées pendant des années ensemble. Elle fait paraître en 1688 le catalogue de 1 564 étoiles établi par eux deux. C'est alors le plus important catalogues d'étoiles, et le dernier qui ait été établi par des observations sans télescope[2].

« La première femme à ma connaissance qui n'ait pas craint d'affronter la fatigue des observations et des calculs astronomiques. »

— François Arago[3]

Œuvres[modifier | modifier le code]

Postérité[modifier | modifier le code]

L'objet mineur (12625) Koopman ainsi que le cratère vénusien Corpman[5] (sic) ont été nommés en son honneur.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Après son mariage, on ne parle plus que d'« Elisabetha ». Il faut dire que la première femme d'Hevelius s'appelait aussi « Catherina ».

Références[modifier | modifier le code]

  1. Bailey Ogilvie 1986, p. 99.
  2. a et b Soulé 2014, p. 31.
  3. Œuvres, vol. 3, 2e  éd., T. Morgand, 1865, p. 312.
  4. Belles reproductions en couleurs, site de Felice Stoppa.
  5. Site Gazetteer of Planetary Nomenclature.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]