Elijah Parish Lovejoy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Elijah Parish Lovejoy


Elijah Parish Lovejoy (9 novembre 1802 - 7 novembre 1837) était un journaliste et un abolitionniste américain qui fut tué à Alton dans l'Illinois pour avoir tenté de défendre sa presse contre des émeutiers favorable à l'esclavage.

À trois reprises, les presses utilisées par Lovejoy avaient été détruites par des émeutiers. Réfugié dans son imprimerie, il tentait cette fois de résister, arme à la main. Les émeutiers parvinrent toutefois à mettre le feu au bâtiment, avant de tirer sur Lovejoy alors que ce dernier fuyait le bâtiment en flammes. Sa mort déclencha une controverse nationale entre abolitionnistes et anti-abolitionnistes. L'avocat Wendell Phillips prit la défense de l'imprimeur lors d'un discours délivré au Faneuil Hall de Boston le 8 décembre 1837, en l'élevant au rang de champion de la liberté de la presse[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]